Il n’y a pas eu de miracle pour les Canaleros. Ils ont tenu une mi-temps. «Pour faire face à l’incroyable variété offensive des Belges, on devait réduire les espaces.