Liège: un millier de lettres pour dire non au complexe cinéma de Médiacité

Liège: un millier de lettres pour dire non au complexe cinéma de Médiacité

- EdA

Médiaciné, le complexe de 10 salles de cinéma qui pourrait venir s’implanter dans le centre commercial Médiacité, continue de faire débat à Liège. Un millier de lettres s’opposant au projet ont été dénombrées sur la plate-forme de mobilisation citoyenne créée par les ASBL «Les Grignoux» et «UrbAgora» dans le cadre de l’enquête publique concernant la demande de permis d’urbanisme.

Mercredi soir, une centaine de personnes avaient assisté à la réunion d’information, à l’initiative de ces deux ASBL.

Le projet de salles de cinéma à la Médiacité n’est pas neuf mais a été remanié à plusieurs reprises. Dans sa dernière version, le projet comprend la construction de dix salles de cinéma sur le complexe du Longdoz. Ce projet est actuellement soumis à enquête publique.

L’ASBL Les Grignoux - qui gère les salles Le Parc, Churchill et Sauvenière - ainsi que l’ASBL UrbAgora se sont associées pour mener une campagne d’information destinée à mobiliser un maximum de citoyens et d’élus locaux contre ce projet. Sur la plate-forme créée à cet effet (www.liegeaucoeur.be), un millier de lettres s’opposant à ce multiplexe y ont déjà été téléchargées.

Au-delà de la menace de fermeture qu’un tel projet représente pour les salles de cinéma des Grignoux et du Palace, le projet est également de nature à fragiliser la dynamique économique du centre-ville, puisque de nombreux clients potentiels des commerces, cafés, restaurants, etc. se dirigeraient alors vers la Médiacité, estime-t-on chez Les Grignoux.

L’ASBL urbAgora met, pour sa part, en évidence les problèmes de mobilité que ce projet risque de générer au Longdoz, «un quartier déjà encombré». Elle craint par ailleurs que le parking sauvage devienne monnaie courante et que les places de stationnement se fassent rares, en particulier le week-end, au détriment des riverains.

François Schreuer, d’UrbAgora et également chef de groupe Vega au conseil communal de Liège, épingle principalement la rue d’Armand Stouls, «d’ores et déjà réduite à un statut de local technique du centre commercial Médiacité et où les habitants subissent des désagréments importants», ainsi que celles d’Harscamp et de Seraing. Selon lui, les riverains seraient alors soumis de façon quasiment permanente au trafic automobile et aux voitures ventouses. En outre, ils verraient l’horizon barré par un mur aveugle de 19 mètres de haut».

Chez Ecolo, le constat est le même: «toute personne habituée du quartier connaît ses difficultés majeures, à savoir le congestionnement interne aux heures de pointe et même en dehors, la circulation très intense sur les quais de la dérivation et l’absence notable d’espaces verts», souligne Quentin le Bussy, conseiller communal Ecolo à Liège.

L’enquête publique se termine le 2 février.

Selon l’échevin de l’Urbanisme, Jean-Pierre Hupkens, la CCATM (Commission Consultative communale d’Aménagement du Territoire et de la Mobilité) a rendu un avis «très partagé» sur le dossier Médiaciné.