Fruits de la passion

L'espoir selon Plisson, suite et sans doute pas fin.

+ Toutes les sorties de ce mercredi

Ce que ça raconte

À Cuba, le petit Albert rêve de devenir champion de boxe et distribue des uppercuts en vue d’un match local. En Mongolie, Deegi s’entraîne pour devenir contorsionniste au cirque. En Inde, Nidhi bidouille des chiffres au bord du Gange pour entrer dans une prestigieuse école polytechnique. En Ouganda, Tom s’apprête quant à lui à passer le concours de ranger pour étudier les chimpanzés. Destins croisés aux quatre coins du monde, dopés à l’optimisme et servis par une photographie splendide, digne d’une pub pour la globalisation solidaire.

Ce qu’on en pense

 

 

Auréolé du César du meilleur documentaire pour Sur le chemin de l’école en 2014, Pascal Plisson récidive – par opportunisme ou par envie de voyager – avec les mêmes ingrédients: affiches presque identiques, thématiques gavées d’espoir, et quatre jeunes qui ont cette même «gagne».

Mais le problème reste le même: en mettant en scène la réalité, Plisson opte pour une forme bâtarde de documentaire qui peut laisser dubitatif et qui nous laisse finalement sur le bas-côté d’une route qu’on aurait bien aimé prendre.

Les envolées musicales confinent parfois ce «réel aménagé» au mélodrame, et le doublage en français achève toute suspension d’incrédulité que l’on pouvait avoir face à ce film. Ou ce documentaire. Voire les deux.

Documentaire de Pascal Plisson. Durée: 1h26.

Nos dernières videos