On va hisser le drapeau de la paix

L’idée est de rappeler la volonté de voir un monde débarrassé de la menace nucléaire.

La semaine du 21 septembre, 125 communes belges – dont 35 bruxelloises et wallonnes – vont hisser le drapeau de la paix, répondant ainsi à l’initiative lancée par la CNAPD (Coordination nationale d’action pour la paix et la démocratie) et l’ASBL Vrede.

L’idée est de rappeler la volonté, partagée par de nombreuses personnes, d’un monde débarrassé de la menace nucléaire.

Aujourd’hui, il existe encore 17 000 armes nucléaires dans le monde, dont une vingtaine en Belgique, sur la base aérienne de Kleine Brogel, rappelle la CNAPD.

Le droit international oblige toutes les nations à entamer «de bonne foi » et à conclure les négociations pour le désarmement nucléaire, selon la CNAPD, qui estime néanmoins que l’interdiction mondiale des armes nucléaires ne saurait être conclue dans un avenir proche qu’avec la pression du public et un leadership politique.

Une enquête récente de l’Université d’Anvers souligne que 61% des Belges veulent que les armes nucléaires stationnées en Belgique soient retirées. En outre, une résolution a été adoptée en mai en commission de la Chambre, demandant au gouvernement «d’inscrire résolument la Belgique dans la lutte pour le désarmement nucléaire dans le cadre de négociations multilatérales auxquelles la Belgique continuera de participer activement afin de libérer son territoire de toute présence d’armes nucléaires ».