Selon une enquête de 2011, 38% des ménages wallons n’ont pas la capacité financière de partir une semaine en vacances par an.

Le gouvernement va contacter les opérateurs touristiques dans toute la Wallonie, tant publics que privés, en les encourageant à «casser leurs prix» pour les publics précaires.

Les Gîtes de Wallonie ont déjà, cette année, mis sur pied une opération de mise à disposition de lieux touristiques gratuitement pour des familles qui n’ont pas les moyens de partir.

En Flandre, le système est déjà en place depuis belle lurette.

Sortir de son quotidien, avoir des loisirs est une manière de sortir de la pauvreté juge l’exécutif wallon.