Jardins littéraires

Voici un livre magnifique destiné aux amateurs de jardins et de littérature. Après avoir revisité les jardins médiévaux, de la Renaissance, à la française ou à l’anglaise, Evelyne Bloch-Dano flâne dans des œuvres où ils occupent une place de choix.

Elle nous invite à l’accompagner au fil de délicieuses balades littéraires auprès d’écrivains qu’il n’est pas nécessaire d’avoir lus pour en goûter les saveurs. Si Jean-Jacques Rousseau, peut-être à l’origine de la vogue du jardin paysager, ouvre naturellement la promenade, suivi par Georges Sand dont les livres sont entièrement habités par la nature qui la passionnait, nous nous aventurons également dans les jardins proustiens. Celui de Combray, bien sûr, mais également ceux des Champs-Élysées où Marcel joue enfant et où le jeune narrateur rencontre Gilberte. Gide est «le plus épris de jardins», selon l’auteure, qui suit Sartre et Simone de Beauvoir dans le Jardin du Luxembourg ou Duras dans sa maison de Neauphle-le-Château achetée «à la seule vue du parc». Elle part aussi sur les traces du très Parisien Patrick Modiano dont les livres, rappelle un texte d’une grande finesse, sont parsemés d’«herbes folles» et de squares.

Evelyne Bloch-Dano, «Jardins de papier», Stock, 249 p., 19,50€.