Mons/Brugelette

"Saint Georges tuant le Dragon", de Salvador Dali, doit être détruit

"Saint Georges tuant le Dragon", de Salvador Dali, doit être détruit

"Saint-Georges tuant le dragon" vit ses derniers instants... Com.

L'immense reproduction de 5mx7m de "Saint-Georges tuant le dragon" de Dali, actuellement visible à Mons, doit être détruite en fin d'exposition.

L’évêché de Tournai, au travers du service diocésain "Art, Culture et Foi" (présidé par le vicaire diocésain Jean-Pierre Lorette) a souhaité répondre présent au remue-ménage de culture qu’est Mons 2015. Mais aussi, il désirait exprimer que les lieux de culte doivent pouvoir être accessibles à tous et ouverts à la culture. C’est un pari pleinement tenu.

L’exposition "Chevaux et Chevaliers de Salvador Dali" (mise sur pied par organisée par "Geolas", abréviation de Saint-Georges à Saint-Nicolas, l’association de fait qui regroupe le service diocésain "Art, Culture et Foi", la Fabrique d’église Saint-Nicolas et la Fondation Niezen-Quiévy de Brugelette) dépasse toutes les espérances des organisateurs.

Non reprise dans le calendrier des manifestations officielles de Mons 2015, l'exposition a déjà été fréquentée par 2.512 visiteurs. "Geolas" espère terminer avec un nombre oscillant entre 3.250 et 4.500 entrées.

Un événement inattendu est néanmoins survenu : la toile de Saint-Georges de 5mx7m doit être détruite.

Pour respecter la réglementation sur les droits d’auteurs, "Geolas" a pourtant déclaré l’immense tableau reproduisant un "Saint-Georges tuant le dragon" de Salvador Dalí, qui accueille le visiteur.

Ce 6 juillet, la "Fundació Gala - Salvador Dali" fait savoir qu’elle conditionne son autorisation à sa destruction en fin d’exposition.
Il s’agit d’une "damnation contractuelle" des ayants droits de la succession de Salvador Dali à laquelle "Geolas" doit se soumettre. "Geolas" qui lance donc un appel pour trouver une idée sur une "destruction intelligente" de cet élément phare de l’exposition.

Pour permettre à un plus grand nombre de visualiser une dernière fois cette oeuvre, "Geolas" a décidé d’organiser une nocturne ce vendredi 10 juillet. Ce jour, l’exposition sera prolongée jusqu’à 20h.