Tournai

Accusée de malversations, la directrice financière du CPAS de Tournai met fin à ses jours

On nous parle pour l'instant de flux supérieur à deux millions d'euros. fotolia

Ce samedi matin, on a appris le décès de Mme Ariane Ruffelart, directrice financière du CPAS de Tournai. La veille, un conseil extraordinaire de l'action sociale avait été réuni en extrême urgence.

Les conseillers ignoraient le motif de cette étrange convocation reçue le jour même pour 19h.

Ce qu'ils ont eu l'occasion d'apprendre dépasse l'entendement quand on connaît les difficultés financières structurelles  du CPAS tournaisien. Quand on se souvient que des dizaines de personnes ont été  licenciées récemment, que des services ferment, qu'en dépit de ces mesures, la Ville va devoir intervenir toujours plus lourdement pour combler les déficits du CPAS.

Depuis quelques semaines, la police fédérale par divers organes de contrôle du blanchiment d'argent, a acquis la conviction, en fait elle dispose des preuves, que des malversations (sur des comptes étrangers) étaient organisées au départ de comptes du CPAS tournaisien, logés dans une banque de la place. Les opérations frauduleuses, toujours en cours, remonteraient jusqu'aux années nonante. On nous parle pour l'instant de flux supérieur à deux millions d'euros.

Un nom revient, et c'est celui d'Ariane Ruffelart (56 ans). 

Un juge d'instruction de Mons a été désigné.

A l'issue de la réunion du conseil de l'action sociale vendredi soir, la présidente Rita Leclercq et le directeur général Luc Leroy ont reçu Mme Ruffelart. Ils lui ont signifié sa mise à pied avec effet immédiat. Il nous revient que la directrice financière n'a pas manifesté d'émotion particulière. Elle est rentrée chez elle dans la soirée. Et elle a mis fin à ses jours.

L'action publique à son encontre est évidemment éteinte.

Mais l'enquête ne fait que commencer. Il va falloir comprendre comment un tel système d'écritures comptables a été possible, pourquoi il a fallu tant de temps pour le détecter, quels sont les mécanismes d'alerte qui n'ont pas 
été enclenchés au fil des ans.

On se souviendra que certains avaient réclamé un audit pour le CPAS. Ce sera beaucoup plus que ça...
Personne ne sait de quoi l'avenir du CPAS tournaisien sera fait.

Un conseiller de l'action sociale a lâché le mot "tsunami" sur sa page facebook. C'est le cas. Mais à ce jour, c'est d'abord une tragédie humaine.

Ce samedi, un proche nous confiait : "Je ne veux pas encore le croire, mais je me rends compte que je suis dans le déni. C'est terrible..."

"Ce genre de dossier financier demandant un travail de longue haleine du côté des enquêteurs, il n'était pas prévu de communiquer auprès de la presse avant plusieurs semaines. Les choses en ont décidé autrement", a précisé Christian Henry, procureur du roi de l'arrondissement judiciaire de Tournai-Mons.


"Cette instruction qui a à peine débuté ne sera pas autrement commentée actuellement, de nombreux devoirs d'enquête doivent encore être exécutés", a signalé le parquet dans un communiqué.


Nos dernières videos