TC Namur - Trois ans de prison avec sursis requis pour viol sur sa belle-fille de 13 ans

Trois ans d'emprisonnement avec sursis probatoire ont été requis jeudi au tribunal correctionnel de Namur à l'encontre de Bernard M., 60 ans, poursuivi pour viol, attentats à la pudeur, menaces et outrages aux moeurs en février 2010 à l'encontre d'une adolescente de 13 ans, la fille de son ex-compagne.

Il est reproché à Bernard M. notamment un viol mais également d'avoir obligé l'adolescente à regarder un film pornographique et à lui pratiquer une fellation devant la petite soeur de cette dernière.

Selon le substitut, "on fait passer la victime pour menteuse et aguicheuse" mais les traces de sperme sur le pantalon du prévenu ne trompent pas. Vu l'absence de remise en question de Bernard M., le fait que l'adolescente le considérait comme son père et qu'elle a déjà été violée durant sa jeunesse dans son pays d'origine, au Cameroun, il requiert trois ans d'emprisonnement assortis de mesures probatoires, s'opposant totalement à une suspension du prononcé. "Je veux qu'elle soit reconnue dans son état de victime", a-t-il déclaré.

Pour Me Devalck, les traces sur le pantalon ne sont pas liées au viol mais remontent à une "pratique solitaire" antérieure. Il ajoute que, dans son audition, la victime a déclaré qu'il l'avait poussée sur le lit avec ses deux mains. "Or, depuis son AVC, il a un bras et une jambe paralysés du côté gauche", signale l'avocat. Il s'étonne de l'absence de parties civiles à l'audience "alors qu'on parle d'un dommage post-traumatique important". Il sollicite l'acquittement estimant qu'il y a "un fameux doute" qui doit profiter au prévenu.

Jugement le 10 septembre.