TRANSPORT La modernisation du réseau wallon de transport fluvial est un enjeu capital, a indiqué mercredi à Charleroi Maxime Prévot, le ministre wallon des Travaux publics, lors de la Journée du transport fluvial et de l’intermodalité en Wallonie.

Selon lui, les voies navigables ont trop souvent été par le passé le parent pauvre des politiques wallonnes en matière d’infrastructures.

Maxime Prévot a rappelé à cet effet que le gouvernement wallon s’était fixé un cadre précis au travers du Plan infrastructures. Ce dernier prévoit 320 millions d’investissement entre 2016 et 2019. Parler d’un Plan infrastructures plutôt que d’un Plan routes n’est pas qu’une modification sémantique, il y a derrière une réelle volonté d’investir dans les infrastructures fluviales, a affirmé le ministre.

La Wallonie compte 450 kilomètres de voies navigables le long desquelles transitent chaque année quelque 40 millions de tonnes de marchandises.