BELGIQUE

Plusieurs ONG vont déposer une plainte contre la présence de militaires en rue

Plusieurs ONG vont déposer une plainte contre la présence de militaires en rue

Les déploiements de militaires dans les rues seraient illégaux, d’après les ONG. BELGA

Plusieurs ONG vont déposer, mardi, une plainte contre la présence de militaires en rue à Liège, Bruxelles et Anvers. Le ministre de l’Intérieur estime que ces déploiements sont «entièrement couverts» légalement.

Pour la CNAPD, Vrede vzw, la Ligue des droits de l’Homme, et le Progress Lawyers Network, la présence militaire en rue instaure «un climat de peur permanent et une atmosphère sociale délétère». Ces organisations estiment également que la normalisation de la présence de l’armée dans les rues fait craindre qu’il soit fait appel aux militaires durant des moments de tensions sociale ou politique.

Les déploiements de militaires dans les rues seraient en outre illégaux, d’après ces ONG qui se réfèrent à l’article 43 de la loi de 1998 organisant un service de police intégré. Celui-ci présente une double condition pour déployer les militaires dans les rues, à savoir une menace imminente et l’absence de moyens suffisants de la police locale et/ou fédérale pour répondre au niveau de menace.

Le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon (N-VA), estime pour sa part que l’article 43 n’est pas pertinent dans le cas présent, étant donné que la décision a été prise par le gouvernement, «qui a toujours le droit de le faire, et certainement dans des circonstances particulières», a-t-il expliqué sur les ondes de Radio 1.

«Nous sommes actuellement dans une situation exceptionnelle», a poursuivi le ministre, qui a par ailleurs ajouté que ce déploiement était entièrement couvert légalement.