ECONOMIE

Le saut d’index pour les nuls

Le saut d’index pour les nuls

Mercredi, la Chambre a approuvé, par 79 voix pour et 55 voix contre, le saut d’index. L’opposition a rejeté le texte. BELGA

Le saut d’index a été adopté ce mercredi à la Chambre, majorité contre opposition. Mais, concrètement, ça veut dire quoi pour nos salaires?

La Chambre a donné mercredi son feu vert à un saut d’index de 2% sur les salaires et les allocations. Une mesure largement décriée par l’opposition et soutenue par la majorité comme solution pour relancer l’économie du pays. Mais le saut d’index, c’est quoi? Et quel sera l’impact pour nos portefeuilles?

1. L’indexation, c’est quoi?

L’indexation automatique des salaires a été créée en 1920 pour préserver le pouvoir d’achat de la population. Le principe est simple: les salaires augmentent automatiquement lorsque les prix augmentent. Ainsi, les rémunérations dépendent de l’évolution du coût de la vie. Le mécanisme repose sur ce qu’on appelle l’indice santé. Il reflète l’évolution des prix d’un panier de biens et de services, censé représenter la consommation des ménages. On y a toutefois soustrait certains produits nuisibles pour la santé (alcool, tabac, essence). Une fois que cet indice dépasse un certain seuil, appelé l’indice-pivot, qui représente une hausse de 2% des prix par rapport à l’indice-pivot précédent, on indexe alors automatiquement les salaires de 2%.

Exemple: je gagne 1 000€ par mois. Si les prix augmentent de 2%, mon salaire est alors augmenté de 20€: 1 020€. Mon pouvoir d’achat reste stable puisque lorsque les prix augmentent, mon salaire suit la même progression.

2. Qu’est-ce qu’un saut d’index?

Le gouvernement Michel a décidé de faire une exception à ce principe. «La prochaine fois que l’indice-pivot sera atteint, nos salaires n’augmenteront pas, explique Jean Hindriks, professeur d’économie à l’UCL. On va sauter l’index. On perdra, en quelque sorte, 2% d’augmentation de salaire alors que les prix, eux, auront augmenté. Notre pouvoir d’achat sera impacté.»

Exemple: avec le saut d’index, lorsque les prix augmentent de 2%, mon salaire de 1 000€ reste inchangé. J’ai une perte de pouvoir d’achat de 20€.

L’indexation reprendra ensuite, une fois que les prix auront atteint une nouvelle hausse de 2%.

3. Pourquoi un saut d’index?

Nos salaires ont augmenté plus vite que dans les pays voisins. Résultat? Une perte de compétitivité pour la Belgique, selon le gouvernement qui espère rattraper ce handicap salarial. «Il faut savoir qu’un travailleur coûte en moyenne 40€ par heure en Belgique. Il coûte 35€ dans les pays voisins», affirme Jean Hindriks. Un écart qui s’explique notamment par des cotisations sociales et des niveaux de salaires différents, l’absence d’indexation automatique chez nos voisins, etc.

En termes de gain, «le saut d’index, ce sont 2,5 milliards€ de salaires supplémentaires qui ne seront pas versés par les employeurs , note Jean Hindriks. Le gouvernement espère notamment créer 30 000 emplois supplémentaires avec cette mesure.»Mais la motivation serait aussi budgétaire, selon le professeur: « Ce saut d’index est une belle bouffée d’oxygène pour les administrations comme la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Région ou même les communes. Car ce sont 2% qu’elles économisent et ne doivent pas payer à leurs fonctionnaires. Pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, on parle d’une économie de 85 millions€. Et quand on sait qu’elle doit trouver 150 millions€ pour limiter son déficit.» Jean Hindriks précise toutefois que l’effet final du saut d’index dépendra du comportement des pays voisins. «Car s’ils décident de pratiquer eux aussi une modération salariale, ça ne changera rien pour la Belgique…»

4. Qui est concerné?

Toutes les personnes dont les revenus sont indexés: les travailleurs salariés, les fonctionnaires, les allocataires sociaux (chômage, etc.) et les pensionnés. Les seuls qui ne seront pas touchés sont les indépendants, puisqu’aucun mécanisme d’indexation automatique n’existe dans leur cas. «Le saut d’index pourra toutefois être contrebalancé par certaines mesures, pour les petits revenus par exemple, décrit le professeur. Ainsi, le gouvernement a prévu de relever les pensions minimums…» Rien n’empêche non plus aux employeurs d’augmenter le traitement de leurs employés pour compenser le saut d’index, ajoute Jean Hindriks.

5. À quand les effets du saut d’index?

Le prochain dépassement de l’indice-pivot devrait avoir lieu début 2016, dit Jean Hindriks. Les salariés ne sentiront donc rien avant le début de l’année prochaine. Sauf si l’inflation arrive plus tôt que prévu… Certains facteurs peuvent en effet provoquer une hausse des prix: «Le dollar s’apprécie très fort par rapport à l’euro pour le moment. Et puis, le prix du baril de pétrole est en train de remonter. Or, cela influence nos prix, via les coûts d’énergie et de production.» De plus, «si le gouvernement décidait, et je dis bien si, de relever la TVA, afin de réduire le coût du travail, les prix augmenteraient plus vite et l’indice-pivot serait plus vite atteint…»

6. Comment cela se traduira-t-il sur la fiche de paie?

« C’est simple, votre salaire ne bougera pas.» Mais l’effet du saut d’index se fera ressentir à échéance différente en fonction des secteurs. «Ainsi, l’indexation est immédiate, dès que l’indice est dépassé, pour les fonctionnaires et 40% des salariés du privé. Pour les autres, elle peut avoir lieu de façon trimestrielle, semestrielle…»