Bruxelles: sit-in devant l’ambassade de la RDC contre l’arrestation d’activistes congolais

Une trentaine de personnes ont participé mardi après-midi à un sit-in devant l'ambassade de la République démocratique du Congo (RDC) à Bruxelles, afin de réclamer la libération de huit activistes congolais arrêtés à Kinshasa les 19 janvier et 15 mars derniers.

Ces militants avaient dénoncé la tentative de la majorité au pouvoir de conditionner l'organisation des élections présidentielle et législatives de 2016 au recensement général de la population. Ils estimaient en effet qu'il s'agissait d'une tentative de retarder la tenue du scrutin présidentiel prévu en novembre 2016.

"En janvier dernier, plusieurs manifestations ont eu lieu à Kinshasa et dans certaines provinces (de la RDC) pour dénoncer la tentative du président (Joseph) Kabila de briguer un troisième mandat présidentiel alors que la Constitution le lui interdit. Au cours de ces manifestations, des dizaines de personnes ont été tuées par des membres de services de sécurité et beaucoup d'autres ont été blessées", a rappelé Nicolas Van Nuffel, responsable du département plaidoyer du CNCD-11.11.11, qui organisait l'action avec Amnesty International et 11.11.11.

Un défenseur des des droits humains, Christopher Ngoyi Mutamba, est toujours détenu en prison", a-t-il ajouté.

Le 15 mars dernier, une trentaine de personnes ont été arrêtées à Kinshasa après une conférence de presse d'activistes congolais, burkinabè et sénégalais dont l'objectif était de sensibiliser les jeunes congolais sur la bonne gouvernance et la démocratie. Les activistes sénégalais et burkinabè ont été renvoyés dans leur pays. Certains activistes congolais ont également été relâchés mais d'autres sont encore détenus et on ignore où ils sont incarcérés", a conclu M. Van Ussel.