POLÉMIQUE

« Des conteneurs pour seniors ? Ça pose humainement question »

« Des conteneurs pour seniors ? Ça pose humainement question »

Maxime Prévot, le ministre wallon de l’Action sociale, est plus que dubitatif sur le projet flamand d’installer des conteneurs pour seniors au fond des jardins familiaux…

Prendre soin de ses parents ou grands-parents vieillissants pourrait bientôt se faire depuis son jardin, à en croire un projet actuellement développé en Flandre qui prévoit d’y installer des conteneurs dans lesquels vivraient ces seniors. Plusieurs partenaires travaillent actuellement à la construction d’un tel espace de vie, déplaçable et parfaitement équipé, et qui permettrait à ces personnes de rester plus longtemps éloignées des maisons de retraite.

Un tel projet est-il envisageable en Wallonie?

Pour Maxime Prévot, ministre de l’Action sociale, le concept de conteneurs pour seniors pose humainement question.

«Si les aînés dépendants sont de la sorte sous la surveillance rapprochée de leurs enfants, ils sont malgré tout relégués au fond du jardin. Est-ce vraiment ce que nous souhaitons pour nos parents et grands-parents? Sans aucun doute, ce n’est pas le projet politique du Ministre flamand mais il faut faire attention aux images véhiculées. C’est essentiel tant pour le projet de vie des personnes âgées que pour leur entourage et aidants proches».

Du coup, le ministre préfère d’autres options à celle des Flamands pour favoriser le «vivre chez soi» qui reste pour bon nombre de personnes âgées une condition indispensable à la qualité de vie.

Ainsi, le Gouvernement wallon, dans sa déclaration de politique générale, a souhaité permettre davantage qu’aujourd’hui aux personnes âgées les moins favorisées de bénéficier d’un accompagnement adéquat qui leur permet de rester plus longtemps chez eux en rencontrant leurs besoins de proximité et en favorisant la coordination entre aide familiale, aide-ménagère et aide à domicile.

Des budgets ont également été dégagés pour «permettre à chacun d’aménager son domicile de façon adéquate pour garantir l’autonomie, réduire le risque de chute et retarder l’entrée en institution» explique encore Prévot. Une plateforme «Bien vivre chez soi» et des services de conseils en aménagement du domicile ont été mis sur pied.

Et Prévot de rappeler en outre que en dehors de ces initiatives, avant d’opter pour un placement en institution, il existe encore des solutions intermédiaires que sont les Centres d’accueil et Centres de soins de jour, de même que les Résidences-services.