FAMILLE

Écolo veut élargir les compétences du Délégué aux droits de l’enfant

Écolo veut élargir les compétences du Délégué aux droits de l’enfant

(Illustration) PhotoAlto / Reporters

Le parti Écolo plaide pour un élargissement du champ des compétences du Délégué général aux droits de l’enfant (DGDE).

Cette modification pourrait lui permettre un meilleur contrôle de l’ensemble des politiques affectant les enfants, aujourd’hui éparpillées entre les différents niveaux de pouvoirs après les différentes réformes de l’État.

Le Délégué général aux droits de l’enfant a pour mission de veiller au respect de la Convention Internationale de Droits de l’Enfant. Il assure la promotion des droits et intérêts de l’enfant. Son champ d’action est toutefois limité à l’heure actuelle aux seules compétences relevant de la Communauté française.

Or, depuis les réformes institutionnelles successives, ce sont les Régions -ou les commissions communautaires à Bruxelles- qui sont en charge de différentes politiques touchant également aux droits des enfants, tels que le logement, l’aménagement de l’espace public, l’inclusion sociale, et depuis peu, les allocations familiales.

Dans un communiqué diffusé mardi, Écolo demande en conséquence d’«adapter» la mission du délégué général aux droits de l’enfant à cette réalité.

«Nous devons garantir un respect toujours plus grand des droits des enfants et cela passe par un élargissement du champ d’action de celui qui en est le principal garant. Il doit pouvoir se positionner en toute légitimité sur des matières gérées par les Régions», selon les Verts qui déposent des propositions législatives en ce sens.

Pour ce faire Écolo utilise la nouvelle possibilité ouverte aux entités fédérées d’adopter conjointement une même législation.