Deux dossiers distincts seront examinés concernant la secte OKC le 30 mars

Deux dossiers distincts seront examinés concernant la secte OKC le 30 mars

Illustration. Belga (Illustration)

Le parquet de Bruxelles a pu préciser mardi que le procès impliquant la communauté bouddhiste Ogyen Kunzang Choling (OKC), qui débutera le 30 mars prochain, recèle deux dossiers différents.

L'un, appelé le "dossier mère", est lié aux activités illicites de l'OKC elle-même et compte pas moins de 117 préventions. Le second dossier est lié à des faits de moeurs dont est suspecté le fondateur de cette communauté considérée comme une secte.

Le premier dossier contient cinquante cartons et regroupe 117 préventions telles que faux, usage de faux, fraude fiscale, escroqueries, extorsions, blanchiment, abus de confiance, infraction aux lois sociales, port public de faux nom, prise d'otages, association de malfaiteurs et organisation criminelle. Pour ce dossier, onze personnes sont inculpées, des personnes physiques et des personnes morales qui ont participé à la gestion de la communauté OKC.

Le second volet du procès portera sur des faits de viol commis sur une jeune fille mineure par le fondateur de la secte, Robert S., alias "Lama Kunsang". Ces faits-là ont eu lieu à Aiseau-Presles, dans le Hainaut, selon le parquet. Robert S. s'y était établi dès 2001, en contravention avec les conditions liées à son inculpation, en 1997, dans le premier dossier. Ce second dossier avait été ouvert sur base d'une plainte déposée en 2007. Il s'agit d'une prévention de viol avec séquestration sur une mineure de plus de 16 ans sur qui le prévenu avait autorité, commise entre 2011 et fin 2012.

Les deux affaires seront donc examinées par la 89e chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles le 30 mars prochain. L'audience sera simplement consacrée à l'établissement d'un "calendrier de plaidoiries" étant donné que cette affaire nécessitera plus d'une audience.