CLIMAT

Océans: les eaux montent plus que prévu

Océans: les eaux montent plus que prévu

La fonte des glaces et la montée des eaux auront des conséquences pour bien plus d’êtres vivant que les ours polaires. Reporters / BARCROFT

Des scientifiques ont revu les conséquences du changement climatique à l’aune de données plus précises que celles essentiellement exploitées jusqu’ici. Conclusion, les océans gonflent bien plus fort que prévu.

C’est Hubert Reeves qui a attiré notre attention. Et ce n’est pas rien. On connaît la rigeur scientifique de l’astrophysicien qui n’a d’égal que son engagement pour la préservation de la planète.

Hubert Reeves donc, a posté un tweet faisant référence à un article particulièrement détaillé et… alarmant du blog Sciences du journal Libération.

Presque le double des anciennes estimations

L’article fait référence à une étude publiée dans la revue Nature (en anglais) et selon laquelle la vitesse de la montée du niveau des océans a été sous-estimée par les experts du Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat).

Pour faire simple, les données anciennes sur lesquels les experts du changement climatique provenaient (notamment) de marégraphes. Mais ces appareils de mesure, fixés à la croûte terrestre sont imprécis. En tout cas nettement moins que les moyens satellites qui peuvent suivre le niveau marin avec une précision inférieure au millimètre et mesurer la fonte des glaces avec une précision toujours plus importante.

Conséquence: alors que le Giec estime la hausse du niveau des océans de 40 à 60 cm à l’horizon 2100 c’est plutôt une élévation d’un mètre qui est à envisager.

Évidemment les conséquences de ce nouveau calcul sont énormes. Déjà menacées selon les prévisions du Giec, les populations des plaines basses, des deltas de fleuves et des côtes seront impactées bien plus lourdement. Entres autres effets…