POLITIQUE

«Mettre en œuvre, mettre en œuvre et encore mettre en œuvre» le Bruxelles de 2025

«Mettre en œuvre, mettre en œuvre et encore mettre en œuvre» le Bruxelles de 2025

L’enjeu territorial est la première priorité de Vervoort et de son gouvernement bruxellois. L’emploi vient bien plus loin. (BELGA PHOTO THIERRY ROGE) BELGA

Le Gouvernement bruxellois est en place. Et Rudi Vervoort, son Ministre-Président, a balisé mercredi les pistes qu’il compte parcourir avec ses partenaires FDF, cdH, Open VLD et sp.a.

Après l’heure des intentions, c’est celle de la mise en œuvre pour le gouvernement bruxellois, ressort-il de la déclaration de politique générale du gouvernement bruxellois, lue mercredi matin par le ministre-président Rudi Vervoort, devant les députés bruxellois qui faisaient leur rentrée officielle. Dans une déclaration de plus de trois quarts d’heures, Rudi Vervoort a fixé plusieurs échéances de mise en œuvre opérationnelle de mesures annoncées par son gouvernement en juillet dernier.

«Ce gouvernement n’a pas seulement l’ambition de dessiner le Bruxelles de 2025 mais présente la ferme intention de poser les actes nécessaires pour le réaliser… Son grand défi est de mettre en œuvre, mettre en œuvre et encore mettre en œuvre», a-t-il dit d’emblée.

Le territoire et la zone du Canal

En matière de développement territorial de la Région, le parlement devrait adopter d’ici le début de l’année prochaine, deux projets d’ordonnance dont la première mouture a déjà été rédigée. Ces textes permettront de créer un Bureau bruxellois de planification territoriale chargé de conseiller le gouvernement pour concrétiser les projets de développement de la zone du canal, et des réserves foncières de la Région; et une société d’aménagement urbain spécialisée dans l’aménagement du foncier.

Autre échéance, une adaptation, lancée à la fin de l’année, du Code Bruxellois d’Aménagement du territoire pour simplifier les procédures urbanistiques.

Rudi Vervoort a par ailleurs annoncé de nouvelles étapes du processus pour développer à terme les zones de la gare de l’ouest, de Tour et Taxis, du pôle midi, du pôle Josaphat, du triangle Delta, du plateau du Heysel, via l’attribution du marché Néo 2.

Il a promis le lancement, en 2015, de contrats de rénovation urbaine «permettant de transcender les limites communales».

6.500 logements publics

En matière de logement, outre l’engagement à créer 6.500 logements publics d’ici la fin de la législature, et à débloquer 300 millions d’euros pour la rénovation des logements sociaux d’ici 2017, Rudi Vervoort a annoncé la création d’une allocation-loyer d’ici la fin de l’année prochaine sur base de l’expérience-pilote menée sous la précédente législature.

Il y aura des mesures pour augmenter dès le début de l’année prochaine le nombre de logement étudiants dans la capitale.

En matière de sécurité, un service régional autonome de sécurité et de prévention sera mis en espace progressivement à la mi-2015.

Le gouvernement bruxellois prévoit aussi de renforcer l’encadrement du SIAMU et de mettre en place un système de mandats pour la direction opérationnelle.

Tourisme

Parmi les autres dossiers des mois à venir, on relèvera encore, de manière non exhaustive la création d’une Société Régionale du Tourisme, dans la foulée de la régionalisation de cette compétence, la remise à plat, après audit, des primes énergie et la promesse faite, vendredi dernier, aux interlocuteurs sociaux de lancer la Stratégie 2025 en matière d’Emploi, de Formation et d’Économie.

Rudi Vervoort n’a pas éludé non plus les perspectives budgétaires et fiscales de la Région, et en particulier l’accord sur le projet de budget 2015 auquel ont abouti les ministres bruxellois au cours de la nuit de lundi à mardi derniers.