SNCB

Prière de réviser le plan de transport!

Prière de réviser le plan de transport!

Le ministre des Entreprises publiques et ses collègues veulent que la SNCB révoque son plan de transport. Belga

Le plan de transportde la SNCB n’est pas encore connu dans ses détails que le ministre des Entreprises publiques réclame sa révision.

Pour Étienne De Ganck, les choses commencent fort: l’ancien responsable du planning de transport rejoint, à la tête de la direction des Transports, Vincent Bourlard, confirmé pour les Stations, et Michel Allé (Finances) et Richard Gayetot (Technics), lui aussi nouvellement désigné pour le matériel roulant et les ateliers, dans le comité de direction de la SNCB. Et il n’est pas encore installé dans son fauteuil qu’il lui faut faire face à un message comminatoire de Jean-Pascal Labille: il faut revoir le plan de transport de la SNCB, élaboré pour décembre 2014.

Le ministre (PS) des Entreprises publiques et le gouvernement rappellent «une série de balises qui doivent nécessairement être intégrées » dans ce nouveau plan de transport.

«Le nouveau plan de transport doit prendre en compte et améliorer cinq points » relatifs à la sécurité, l’infrastructure, les horaires et la ponctualité ajoute le gouvernement. La SNCB est également invitée à «réajuster l’offre de trains au regard de la demande » et à améliorer les connexions vers l’aéroport de Bruxelles-National (Diabolo).

Zones moins peuplées

Le document, précise Jean-Pascal Labille, pourra être modifié «si un problème apparaît localement », au cours des sessions d’information à venir, où il sera soumis aux autorités locales et aux usagers.

Dans la même logique, les lignes «desservant les zones moins densément peuplées du pays », feront l’objet «d’une attention particulière ». De quoi satisfaire le cdH, dont le président, Benoît Lutgen, a rappelé la nécessité de maintenir «une offre suffisante aux navetteurs » et donc le maintien d’ «un maximum de lignes dans les régions rurales et semi-rurales entre autres ».

Les minutes «ajoutées sur certains temps de parcours pour tenir compte des travaux d’infrastructure » devront une fois ces travaux terminés, «être retirées lors de la prochaine révision du plan de transport ». Les prochaines révisions devront d’ailleurs se faire en concertation avec les Régions et leurs sociétés de transport en commun.

Jean-Pascal Labille insiste encore sur le nécessaire alignement des investissements et du plan de transport.

Moins de Diabolo

Le cdH réclame à nouveau l’ «accélération de la mise en œuvre du RER », mais aussi, poussé par Joëlle Milquet (en campagne?), un renfort d e «l’offre de transport intrabruxelloise via une meilleure utilisation des gares déjà existantes et la création de nouvelles gares » dans la capitale.

Le gouvernement devra approuver le nouveau plan de transport de la SNCB, ajoute Écolo. Demandeurs, également, d’une «nette amélioration de la desserte intrabruxelloise », avant « une première relation RER digne de ce nom », les «Verts », réclament une… diminution de la desserte de l’aéroport de Bruxelles-National dans le cadre d’un contrat à leurs yeux, «bien trop déséquilibré au profit d’un partenaire privé très gourmand ».

On souhaite bon courage à Étienne De Ganck…