cyclisme -

Dopage: Jan Ullrich pourrait perdre ses médailles olympiques

Dopage: Jan Ullrich pourrait perdre ses médailles olympiques

-

EPA

Le CIO va revoir en détails le cas des médailles d’or et d’argent remportées par Jan Ullrich aux JO-2000 à Sydney. C’est ce qu’a déclaré Thomas Bach, le président du Comité olympique allemand (DOSB), deux jours après les aveux de dopage sanguin de l’ex-cycliste allemand.

«On va tout réexaminer minutieusement», affirme Thomas Bach, l’un des candidats à la présidence du CIO, lundi dans le quotidien Die Welt.

Même si, à première vue, «sa soi-disante confession n’est que la confirmation de faits déjà retenus par les instances sportives et la procédure judiciaire», le CIO va revoir le dossier, insiste Bach sans plus de précision sur la durée de l’enquête.

A 39 ans, l’unique vainqueur allemand du Tour de France (1997) a reconnu pour la première fois, dans une interview au magazine Focus, avoir eu recours au dopage avec l’aide du médecin espagnol Eufemiano Fuentes, au centre d’un vaste réseau de dopage.

Ullrich a été convaincu de dopage en février 2012 par le Tribunal arbitral du sport (TAS) et ses résultats depuis 2005 avaient été annulés. Il conserve ses résultats antérieurs dont l’or de la course sur route et l’argent du contre-la-montre aux JO-2000.

Selon le code mondial antidopage, les athlètes sont sous le coup d’une sanction huit ans après la clôture de l’événement auquel ils ont participé.

L’an dernier, le CIO a retiré à Lance Armstrong sa médaille de bronze glanée sur le contre-la-montre des Jeux de Sydney, à la suite de l’enquête de l’Agence américaine (Usada) et les aveux du Texan.