EUROPE

Le prix Nobel couronne l’œuvre de paix

Le prix Nobel couronne l’œuvre de paix

Le comité Nobel a souligné l’œuvre de paix et de réconciliation menée par l’Union Européenne.

AFP

C’est aujourd’hui que l’Union Européenne se voit remettre le prix Nobel de la Paix. Ses dirigeants seront accompagnés de quatre jeunes.

L’instant, solennel, est programmé pour 13 heures, ce lundi, à l’hôtel de ville d’Oslo : la remise du prix Nobel de la Paix à l’Union Européenne sera retransmise en direct sur EbS (Europe by Satellite) et nombre de chaînes continentales. En fin d’après-midi, le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, et le Premier ministre norvégien, Jens Stoltenberg auront une réunion de travail, au Grand Hôtel, d’où les lauréats assisteront en soirée à une retraite aux flambeaux.

Paix et réconciliation

La remise du prix à l’Union Européenne a suscité beaucoup de scepticisme. Pour le comité Nobel, c’est un aboutissement.

«Entre les deux guerres mondiales, plusieurs lauréats œuvrant à la réconciliation entre la France et l’Allemagne ont été désignés», a-t-il rappelé : Aristide Briand et Gustav Stresemann, en 1926, par exemple. Puis Ferdinand Buisson et Ludwig Quidde, en 1927. «Aujourd’hui, une guerre entre France et Allemagne est impensable», a ajouté le comité.

Surtout, cette œuvre de paix persiste : l’admission, l’an prochain, de la Croatie; l’ouverture de négociations avec le Monténégro, et l’octroi du statut de pays candidat à l’adhésion à la Serbie «renforcent le processus de réconciliation dans les Balkans».

«L’Union Européenne est la plus grande institution pacifique jamais créée. Ses citoyens peuvent être fiers d’être Européens», a commenté Herman Van Rompuy. Le président de la Commission, José Manuel Barroso, a estimé que le prix est un «message très important adressé à l’Europe pour lui rappeler que l’Union est un bien précieux dont il faut prendre soin». Et Martin Schulz, président du parlement européen, a proclamé que le prix «revient à tous les Européens».

Concours

Pour l’occasion, les dirigeants de l’Union seront accompagnés de quatre jeunes : Ana Fanlo Vicente, une Espagnole de 12 ans; Elena Nicoletta Garbujo, une Italienne de 16 ans; Ilona Zielkowska, étudiante polonaise de 21 ans; et le Maltais Larkin Zahra, 23 ans, ont émergé d’un concours de dessin et de dissertation, sur le thème «Que signifie l’Europe pour toi?». Un jury présidé par le dessinateur belge Jean Van Hamme a couronné les trois premiers lauréats; un vote organisé sur Facebook a désigné le quatrième. La dotation du prix (8 millions de couronnes suédoises, soit 930 000 euros) ira des projets en faveur des enfants vivant en zones de guerre ou de conflit. L’Union doublera la mise : 2 millions seront ainsi versés à cette cause.

La médaille du Nobel, elle, sera gardée à la «maison de l’Histoire européenne». Le bâtiment de l’ancienne clinique Eastman est en cours d’aménagement, au milieu du parc Léopold, à Bruxelles. En plein quartier européen.