Monde

Elio Di Rupo assistera à la remise du prix Nobel de la paix

Elio Di Rupo assistera à la remise du prix Nobel de la paix

Di Rupo assistera à la remise du prix Nobel de la paix.

Belga

Le Premier ministre belge, Elio Di Rupo, sera l’un des vingt chefs d’Etat et de gouvernement européens à faire le déplacement à Oslo lundi pour assister à la remise du prix Nobel de la paix.

Officiellement, ce sont les présidents des trois principales institutions communautaires qui recevront la récompense au nom de l’UE.

L’annonce par le comité Nobel de la remise du prix à l’Union européenne a provoqué des réactions variées à travers le continent, oscillant entre la fierté et l’ironie. Un certain nombre de dirigeants ont fait savoir qu’ils ne se rendraient pas à Oslo.

«Je n’irai pas. Il y aura suffisamment de monde pour récupérer le prix», avait ainsi ironisé le chef du gouvernement britannique, David Cameron, en octobre dernier.

Certains sont plus virulents, à l'instar de l'ancien lauréat sud-africain Desmond Tutu, pour qui l'UE "n'est clairement pas l'un des 'champions de la paix' qu'Alfred Nobel avait à l'esprit" lors de la création du prix.

D'autres, au contraire, sont fiers de voir l'Union européenne recevoir la prestigieuse récompense. C'est le cas d'Elio Di Rupo, qui a confirmé son déplacement à Oslo.
"L'Europe, un continent qui fut déchiré par des guerres atroces, est grâce à l'Union européenne un exemple pour le monde entier de concertation pacifique et de prévention des conflits", a-t-il fait valoir en octobre dernier. Et face aux railleries, il a ajouté, lors d'un échange parlementaire, que "pour ne pas prétendre que l'Union européenne a amené la paix, il faut quand même être culotté".

Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, est sur la même longueur d'onde. "Nous voulons que l'Europe redevienne un symbole d'espoir", a-t-il dit dimanche, lors d'une conférence de presse à l'Institut Nobel.

Il en a profité pour présenter un haïku composé pour l'occasion: "Après la guerre vint la paix, réalisant le plus vieux souhait, le rêve de Nobel devenu réalité".

M. Van Rompuy recevra officiellement le prix lundi, aux côtés du président de la Commission, José Manuel Barroso, et du président du Parlement, Martin Schulz.

Le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel feront également le déplacement jusqu'à Oslo. La délégation européenne compte par ailleurs dans ses rangs quatre jeunes Européens sélectionnés par un jury et par un vote sur internet.

Mais la liste complète des participants européens n'a pas été dévoilée. Le comité Nobel indique s'être vu demander par l'Union européenne de ne pas communiquer les noms des chefs d'Etat et de gouvernement qui assisteront à la cérémonie.

Une représentante de l'UE à Oslo a indiqué à l'agence Belga "n'être pas autorisée" à les révéler.