Kitty Van Nieuwenhuysen: les expertises ADN ont conduit à l'inculpation des accusés

Kitty Van Nieuwenhuysen: les expertises ADN ont conduit à l'inculpation des accusés

belga

L'avocat général, Bernard Dauchot, a entamé, lundi en fin de matinée, la lecture de l'acte d'accusation dans le procès en assises de Noureddine Chekhni, Galip Kurum et Hassan Iasir. Le trio est accusé d'avoir commis un homejacking qui a conduit au meurtre d'une jeune policière, Kitty Van Nieuwenhuysen, en décembre 2007.

 Les accusés du meurtre de la policière Kitty Van Nieuwenhuysen, qui comparaissent ce lundi devant la cour d'assises de Bruxelles, avaient été arrêtés en janvier 2008, soit un peu plus d'un mois après les faits. Ils avaient été confondus par leur ADN.

L'avocat général Bernard Dauchot est revenu, dans la lecture de son acte d'accusation, sur les nombreuses expertises ADN et les comparaisons menées par l'INCC (Institut National de Criminologie et de Criminalistique).

La police avait dirigé très rapidement son enquête vers la région de Charleroi d'où semblaient provenir les auteurs. La voiture avec laquelle les auteurs étaient arrivés à Lot avait été volée dans un garage à Thuin. La voiture volée aux victimes du homejacking avait été retrouvée quant à elle calcinée dans un bois de Goutroux.

Les enquêteurs avaient ensuite appris d'informateurs que les auteurs du homejacking pouvaient être six hommes parmi lesquels les trois accusés.

Il s'agissait d'individus déjà condamnés pour des faits de grand banditisme. Les enquêteurs avaient pu alors disposer de leurs profils ADN et demander des comparaisons.

Des empreintes ADN des trois accusés avaient été décelées sur des outils trouvés dans le coffre de la voiture volée à Thuin.

Belga