MAROC

Il a regardé le terroriste «dans les yeux»

La police a trouvé un témoin-clé de l'attentat de Marrakech. Un touriste néerlandais affirme avoir «regardé dans les yeux» le possible poseur de bombe.

Des Marocains par dizaines et quelques touristes incrédules contemplaient hier d'un air abattu la façade soufflée du café Argana à Marrakech. La ville ocre dominée par l'Atlas était sous le choc, tandis que des rescapés livraient des témoignages terrifiants. Un touriste néerlandais est devenu un témoin-clé. Il a «regardé dans les yeux» le possible poseur de bombe.

John Van Leeuwen a pu aider la police marocaine à dresser un portrait-robot de l'éventuel auteur de l'attentat. Quelques minutes avant l'explosion de jeudi, qui a tué au moins 15 personnes, ce témoin-clé et sa compagne ont fait face à cet homme jeune, qui écoutait sans nervosité de la musique. «Il y avait un Arabe dans le café, portant deux énormes sacs : un sac à dos ( ... ) qui mesurait près d'un mètre de haut, et un deuxième sac de sport, également très gros», a expliqué ce consultant en marketing de 47 ans.

«Nous sommes partis entre 2 et 4 minutes avant l'explosion et nous pensons qu'il est parti juste après nous. ( ... ) Il était rasé de frais, ses cheveux étaient longs et noirs ( ... ), il était assis devant moi, à 1,50 m maximum; il portait une veste de survêtement bleu marine, brillante», a décrit le touriste. «Il buvait du thé je crois, je le regardais dans les yeux» a-t-il ajouté.

«Nous avons été interrogés toute la journée hier puis toute la nuit, nous sommes allés à la morgue et à l'hôpital et nous avons dû identifier les gens, et nous ne l'avons pas vu» parmi eux, a-t-il raconté. Il s'agit apparemment d'une personne connue de la police qui pense peut-être tenir une piste.

Les enquêteurs «pensent qu'il a quitté le café, puisqu'il n'était pas parmi les morts» . Selon le ministre marocain de l'Intérieur, Taeb Cherkaoui, la bombe un mélange d'explosif, d'engrais et de clous a été télécommandée, ce qui exclut effectivement la piste d'un kamikaze évoquée immédiatement après l'attentat.

Pas de victime belge Paris a confirmé qu'au moins six Français ont péri et sept autres ont été blessés. Le ministère néerlandais des Affaires étrangères a annoncé la mort d'un de ses ressortissants, ajoutant que deux autres Néerlandais avaient été grièvement blessés. La presse israélienne faisait état d'une Israélienne de 30 ans tuée ainsi que son mari d'origine marocaine. On ne déplore pas de victime belge.

La piste d'Al-Qaïda

Les autorités marocaines exploraient hier «toutes les pistes y compris celle d'Al-Qaïda» . «L'enquête se poursuit pour déterminer les responsabilités mais pour l'instant je m'interdis de porter un doigt accusateur», a déclaré Khalid Naciri, ministre marocain de la Communication et porte-parole du gouvernement.

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) est active dans la région Algérie, Mali, Niger et Mauritanie et détient quatre Français, enlevés au Niger. Le principal mouvement islamiste marocain, Justice et bienfaisance, interdit mais toléré, a, lui, condamné cet attentat «barbare» .

Le ministre Naciri a également affirmé hier que le processus de réformes politiques en cours ne serait pas remis en cause. «Il ne s'arrêtera pas et le Maroc sera encore plus fort dans sa résistance à toutes les tentatives de déstabilisation», a-t-il souligné.

Nos dernières videos