Jean-Paul II était venu en vacances à Charleroi

Des centaines de milliers de catholiques s'apprêtent à célébrer triomphalement dimanche à Rome la béatification de Jean Paul II, six ans après sa mort.

La foule avait crié «Santo subito», réclamant sa béatification. À l'ann once de son décès, à la minute même, à 21 h 37. C'était le 2 avril 2005. Karol Jozef Wojtyla avait 84 ans. Il fut ouvrier, poète, étudiant, acteur, séminariste, prêtre, évêque, pape. Il sera bienheureux ce week-end. Et bientôt saint.

Pour que le bienheureux soit déclaré «saint», il faut un processus de canonisation et un deuxième miracle. Ce serait, assure-t-on, en très bonne voie. Le procès en béatification a été bouclé rapidement (5 ans et 7 mois). Le miracle attesté? La guérison d'une religieuse française, Marie Simon-Pierre, de la maladie de Parkinson, a été attribuée à son intercession. Mais des centaines d'autres témoignages de miracles plus ou moins crédibles sont à l'étude.

Des centaines de milliers de catholiques s'apprêtent à célébrer triomphalement à Rome la béatification de Jean-Paul II. Ils rendront hommage à un pape qui, en plus de 26 ans de règne, a rajeuni le visage de l'Église sans en changer la doctrine. Ses détracteurs estiment même qu'il a rigidifié cette doctrine, en particulier pour toutes les questions concernant la sexualité et la place des femmes. Le peu d'attention de Jean-Paul II pour les maux internes de l'Église, corruption et pédophilie en premier lieu, crée d'ailleurs un malaise au coeur de cet évènement.

Mais Jean-Paul II soulève une vénération jamais égalée dans l'histoire de l'Église. Sa tombe, depuis sa mort, est visitée quotidiennement par 15000 à 20000 fidèles. Des fleurs sont déposées. Et des milliers de lettres comme autant de demandes d'espérance. Un phénomène qui ne ralentit pas depuis cinq ans.

Quatre-vingt-sept délégations étrangères, parmi lesquelles figureront seize chefs d'État et six chefs de gouvernement, devraient participer à la cérémonie dimanche sur la place Saint-Pierre. Cinq familles royales seront représentées : Belgique, Espagne, Grande-Bretagne, Liechtenstein et Luxembourg. Le président du Zimbabwe Robert Mugabe, persona non grata

dans l'Union européenne, est aussi sur la liste des personnalités.

80 000 fidèles se rassembleront place Saint-Pierre, dont 40000 seront assis. Plus de 100000 autres pourront tenir sur la Via della Conciliazione, l'avenue menant du Tibre au Vatican. Le nombre de pèlerins attendus à Rome tourne autour des 300000. Outre d'Italie, les contingents principaux devraient venir notamment de Pologne et d'Espagne.

Messe en direct dimanche de 10h à 12h par la RTBF (La Deux), avec des commentaires du père Philippe Jeannin, producteur du «Jour du Seigneur» (France 2); et sur RTL TVI avec le père Tommy Scholtes aux commentaires.

Nos dernières videos