ASSISES DE BRUXELLES

«C'est Galip Kurum qui a tué Kitty »

L'avocat général a, comme les parties civiles, ciblé Galip Kurum comme le tireur à la Kalachnikov qui a tué la jeune inspectrice.

L 'avocat général, Bernard Dauchot, a requis pendant une audience entière. Il ne laisse aucune chance aux accusés. Pas plus de Kurum n'en a laissé à la jeune policière. Il est, selon l'accusation, l'auteur des coups de feu mortels.

Mise à part sa toge rouge, le procureur général, Bernard Dauchot, a donc revêtu hier les habits d'un grand stratège militaire pour requérir pendant une audience entière un verdict de culpabilité sur toute la ligne contre Noureddine Cheikhni, Galip Kurum et Hassan Iasir.

«Ils sont dans le mur»

Aux yeux du magistrat de l'accusation, il est maintenant trop tard pour que les accusés revoient leur système de défense.

Or, ils seraient, selon lui, dans une position beaucoup plus confortable s'ils avouaient avoir seulement recelé cette très fameuse Volvo, s'ils avouaient l'avoir utilisée ne serait-ce qu'une journée, bien avant le drame de Lot qui a coûté la vie à la jeune policière Kitty Van Nieuwenheuysen, la nuit du 3 au 4 décembre 2007.

Le puissant véhicule de sport a été volé à Thuin, une quinzaine de jours auparavant. Et prétendre qu'ils en avaient hérité sur le marché des occases tombées du camion à Charleroi avant de s'en débarrasser rapidement, ç'aurait été défendable.

Bernard Dauchot a exposé : «Pour les accuser de meurtre, alors qu'ils n'avouent qu'un recel, j'aurais été beaucoup plus embarrassé parce qu'il y a des traces ADN inconnues. Mais, à partir du moment où, dès janvier 2008, ils contestent les analyses ADN, que celles-ci sont encore confirmées par la suite et qu'ils affirment qu'ils ne connaissent pas la Volvo, ils sont dans le mur. Ils veulent à tout prix contester leur présence dans ce bolide qui pue, parce qu'il pue. Mais ils sont face à une réalité scientifique accablante ».

«Le bal des menteurs»

Le magistrat de prolonger : «Cheikhni a fini par dire qu'il était peut-être monté dedans mais qu'il ne savait plus où ni quand. C'est le bal des menteurs, ici et ils valsent! Leurs mensonges les confondent», développe-t-il.

«Ils se sont enferrés dans un scénario invraisemblable et ils ne s'en sortiront plus. Ils sont en décalage avec la réalité. Nier connaître la Volvo n'a aucun sens vu la présence massive de leur ADN dans un sac d'outils, parfait arsenal des voleurs, sur un gilet pare-balles et sur des ceintures de sécurité. Le tout dans la Volvo ».

Le représentant du ministère public de tendre son doigt vengeur : «Maintenant, il est trop tard pour faire demi-tour et adopter la thèse du recel. En mentant, ils décuplent l'effet des rapports d'expertise ».

Pour le procureur général, aucun doute : «Kurum est celui qui a tué Kitty Van Nieuwenhuysen et qui a grièvement blessé son collègue, Peter Van Stalle ».

Le magistrat de rappeler les résultats des expertises balistiques : celui qui a fait feu est de grande taille et il a dû tirer avec sa Kalachnikov, une arme de guerre, à l'épaule.

Or, Galip Kurum mesure 1,88 m, pour 1,71 m à Iasir et 1,74 m à Cheikhni. De préciser aussi que la hauteur du tir était de 1,54 m, selon une trajectoire légèrement descendante, sachant aussi qu'avec le recul, le canon de la Kalachnikov monte légèrement à chaque coup.

Ce matin, Mes Marc Uyttendaele et Laurent Kennes entrent en scène pour la défense de Cheikhni.