LE BIZET

Reconstitution chez Younes

La police est redescendue dans la maison familiale des Jratlou au Bizet. Les parents de Younes ont refait les gestes du soir de la disparition de leur fils.

Vendredi 13h30. Une quinzaine de policiers investissent la Rangée Dumez au Bizet. Une fois de plus, ils bloquent complètement la rue où se trouve la maison familiale du petit Younes, cet enfant de quatre ans dont le corps sans vie a été retrouvé dans la Lys il y a un peu plus de treize mois.

Les forces de l'ordre déploient alors des bâches blanches autour du bâtiment, afin de protéger du regard des curieux la reconstitution en cours.

Les parents de la petite victime sont sur place. Ils refont les gestes effectués voilà plus d'un an, lors de la disparition de leur fils, la nuit du 25 au 26 octobre 2009. Ils rejouent sans doute la violente dispute, qui aurait, selon eux, permis au petit Younes de prendre la fuite, à pieds nus et en couche-culotte.

La police espère sûrement y voir plus clair dans les versions émises par les Jratlou. Il faut dire que de nombreuses contradictions avaient été relevées au cours des auditions, du papa principalement.

On ignore cependant si le grand frère de Younes, Wazir, était également sur les lieux.

Ce n'est pas la première fois que la police descend au coeur du petit village du Bizet. Des procédures qui commencent d'ailleurs à excéder certains riverains, qui ne comprennent pas ce que la police cherche encore après tout ce temps. Les dernières visites des enquêteurs remontent au 8 et au 24 novembre derniers. Lors de ces perquisitions, le périmètre de la Rangée Dumez avait déjà été bouclé, ce qui empêche les voisins des lieux de rentrer chez eux durant plusieurs heures. Cette fois, les policiers sont restés jusque 17h10.

Nouvelle demande

de libération Après avoir été inculpée du meurtre de son fils et écrouée à la prison de Mons, la maman de Younes a retrouvé la liberté le 26 novembre. La chambre des mises en accusation a estimé qu'il n'y avait pas d'éléments sérieux à charge de Naïma Zraïdi. Hébergée à la maison d'accueil l'Oasis à Comines, elle reste néanmoins, inculpée de meurtre.

Mohamed Jratlou, est quant à lui toujours incarcéré à la prison de Tournai. Son avocat, Xavier Magnée, demandera à nouveau la libération du papa de Younes, mardi prochain.

«J'ai effectivement appris hier en fin d'après-midi cette reconstitution. Mardi prochain, je demanderai à la chambre des mises en accusation de Mons la libération de mon client. J'irai donc consulter lundi le dossier au palais de justice de Tournai et j'en saurai alors plus sur la reconstitution qui a été opérée ce vendredi», conclut Maître Magnée.

Nos dernières videos