En grève, Kostis Hatzidakis, ancien ministre, a été poursuivi par 200 manifestants à la sortie du Parlement, puis tabassé. L'homme a reçu des pierres et des coups de bâtons. Il a réussi à se réfugier dans un immeuble voisin. En toile de fond, la révolte contre les mesures d'austérité. Chez nous, le mot est frappé d'interdit. On comprend mieux pourquoi!

Nos dernières videos