Des heures de préparation et des dizaines de personnes pour le spectacle «Des rêves et des Étoiles» au profit de Make-a-Wish. Et un joyeux désordre dans les coulisses.

Ven dredi après-midi, c'était l'effervescence dans le sous-sol de Forest national. Dans le long couloir arrondi qui mène à l'arrière de la scène, les loges sont côte à côte, une étiquette sur chaque porte : Hooverphonic, Puggy, M. Pokora, Jenifer, Grand Corps Malade, Bernard Lavilliers, Zazie, Maurane, Adamo, Michel Fugain...

Sur scène, Bernard Lavilliers et Maurane mettent au point un duo qu'ils vont chanter ce soir : Cécile

ma fille de Nougaro. «Si, si, on va la refaire, conclut Bernard Lavilliers. On traîne un peu, mais ça le fait.» Dans le couloir, c'est un va-et-vient coloré et bruyant des danseurs avec leurs petites plaques de métal fixées sous leurs chaussures pour un numéro de claquettes. Les plus petits, ceux du ballet de Joëlle Morane ont un costume à carreaux avec des bretelles, casquette sur la tête ou un petit ciré jaune. Direction la scène pour une dernière répétition. Joyeux désordre contenu (un peu) par des «chuuut!».

Dans la loge maquillage, le planning est serré, minuté. Virginie Hocq et Maureen Louys en robe à franges se préparent pour leur numéro. «Ca fait une semaine qu'on répète», confie Maureen Louys. «On pourra la refaire une dernière fois?» demande Virginie Hocq aux danseuses dont elle partagera la scène. Comme Justine Henin, en tailleur-pantalon blanc en pleine répétition dans un coin de la pièce.

Certains artistes sont arrivés très tôt dans l'après-midi. Ils s'investissent vraiment dans la cause de Make-a-Wish pour réaliser les rêves des enfants malades. «On fait ce qu'on sait faire», dit simplement Zazie. Elle participe pour la première fois au show organisé par l'association belge, mais connaît bien son équivalent français. «Je devais rencontrer une petite fille en France. Malheureusement, je suis arrivée quelques heures trop tard. Elle est partie rejoindre les anges. Mais je suis restée, pour la famille.» Christophe Rochus est parrain de l'association Make-a-Wish depuis quatre ans. Il fera une discrète apparition dans le spectacle ce soir, mais en attendant, il traîne surtout dans les coulisses à la rencontre des enfants soutenus par l'association. Parmi eux, il y a Cassandra 18 ans qui rêve d'aller aux États-Unis, ou Amaury, 9 ans qui raconte comment il a pu réaliser son rêve : voir des félins. Un peu timide d'abord, il détaille après ce que ça fait de toucher un tigre et dit que non, il n'a pas eu peur.

Un autre arpente les couloirs avec un marqueur et un bloc-notes pour une chasse aux autographes plutôt fructueuse : «J'ai déjà eu Michel Boujenah, Grand Corps Malade, Selah Sue, Zazie... Je voudrais bien demander à Puggy aussi.» Mais la star des coulisses, c'est M. Pokora. Il signe des autographes aux danseuses et aux maquilleuses qui le trouvent «vraiment très très beau». Pourtant, c'est en toute simplicité qu'il viendra revoir la petite Amandine, 15 ans et sa maman. «Je l'ai rencontrée il y a quelques mois, dit M. Pokora. Elle ne savait pas ce qui l'attendait et on lui a fait la surprise. On a passé la journée ensemble. Je suis content, elle a repris cinq kilos, elle va mieux.» Amandine, elle, un sourire jusque dans les yeux, dit en un mot que c'était «magique» .

Nos dernières videos