Les agents de Courard chez Lizin

Anne-Marie Lizin et son collège seront entendus par les agents venus faire la lumière sur cette nouvelle affaire hutoise. (photo EdA - Philippe Luc)

Les agents du ministre Philippe Courard débarquent ce mardi matin à Huy pour faire la lumière sur l'affaire des tracts électoraux. Anne-Marie Lizin et son collège seront entendus.

Ce matin, les émissaires du ministre Courard débarquent à l'hôtel de ville de Huy. Pour démêler le tas de noeuds que constitue «l'affaire Lizin». Ces agents, réclamés par le groupe d'opposition «Ensemble» ont déjà eu l'occasion d'étudier le rapport que leur a rendu le secrétaire communal. Ce rapport, c'est le MR, au collège du 31 décembre, qui le lui avait demandé. Soulevant d'ailleurs l'ire de certains, dont l'opposition, qui ne comprenait pas pourquoi c'était à lui qu'incombait cette tâche.

La mission de ces deux agents de la Direction générale des pouvoirs locaux, spécialisés dans les matières communales, sera de faire la lumière sur tout ce qui a été dit, sur tout ce qui a été écrit sur cette affaire de tracts électoraux qui auraient été distribués durant leurs heures de travail par des membres du personnel communal.

Que feront ces émissaires? Ils ouvriront grand leurs oreilles. Ils entendront d'abord le collège, puis le secrétaire communal et enfin les membres de l'opposition. Et l'échevine Micheline Toussaint (qui s'est démarquée du collège et a confirmé la distribution de tracts pour certains pendant les heures de service) sera-t-elle entendue seule?

Trop is te veel

Par ailleurs, la fédération du MR de Huy-Waremme a rencontré lundi son président de parti Didier Reynders afin de définir avec lui une position commune dans le cadre de l'affaire des tracts électoraux.

Hervé Jamar, en tant que chef de file régional, a fustigé l'attitude de la bourgmestre PS Anne-Marie Lizin en affirmant qu'il «attend que le PS prenne ses responsabilités, car trop is te veel.»

Outre l'affaire de la distribution des tracts, les insultes qu'auraient proférées la bourgmestre sont sévèrement condamnées par le MR.

«Après toutes ces affaires, le MR est en droit de dire stop, non pas au PS mais au comportement d'une personne. De lui demander qu'elle adopte un comportement digne et respectueux. Nous attendons que le PS prenne ses responsabilités.»

«Ce que nous disons ici après concertation avec Didier Reynders, c'est que nous sommes en alliance ici à Huy avec le PS mais nous ne sommes en aucun cas scotchés à Mme Lizin», indique Luc Gustin, le président de la fédération du MR de Huy-Waremme.