Facebook, un film sur un monde sans amis

Facebook, un film sur un monde sans amis

ap

«The Social Network» est un portrait de groupe impitoyable. David Fincher écorne l'image du site de réseau social. Sa cible : le fondateur, Mark Zuckerberg.

Découvrez  nos 5 pages spéciales dans L'Avenir

A l'image de son affiche: «On ne peut pas avoir 500 millions d'amis sans se faire quelques ennemis», le film sur Facebook est un monde sans amis... On connaissait le côté lumineux du créateur du réseau social en ligne superstar, le film nous en fait son portrait obscur. The Social Network (le réseau social), en salles ce mercredi 27 octobre, crée d'ailleurs l'événement. Le film est déjà numéro un au box-office outre-atlantique. Son réalisateur? Il n'est autre que l'un des tout grands cinéastes américain du moment, David Fincher (Seven, Zodiac, L'Etrange histoire de Benjamin Button). Aujourd'hui, l'homme s'attaque donc au plus fulgurant phénomène de société de notre temps et y dénonce l'amitié selon Facebook: un juteux label commercial!

Le profil Facebook

Précision: The Social Network ne s'attarde pas au phénomène de société actuel mais bien sur la genèse pas très reluisante de l'entreprise qui a fait de Mark Zuckerberg un multi-millionaire. C'est pourquoi le film suscite déjà la polémique. David Fincher racontant l'épopée sauvage des très jeunes créateurs (19 ans) de Facebook. Et son portrait de groupe est impitoyable... Une idée de brillants étudiants d'Harvard qui ne se sont pas fait que des amis. Procès successifs à la clé. Inspiré par la biographie de Ben Mezrich -La revanche d'un solitaire, la véritable histoire du fondateur de Facebook-, The Social Network écorne ainsi l'image du mystérieux Mark Zuckerberg, âgé de 26 ans aujourd'hui, et de son ascension foudroyante. Sa fortune personnelle étant estimée a près de 5 milliards d'euros.

Un calimero de l'internet

Au delà de sa popularité grandissante, Zuckerberg reste un remarquable modèle du jeune créateur autodidacte. Un génie au talent phénoménal. Mais au vu du film, même si David Fincher l'attaque en règle, son image publique en prend pour son grade... Son portrait est même catastrophique. Il est décrit comme un délateur, un traitre, un vendu, un autiste ou encore un cynique. Explication. Si l'on en croit le film, Facebook aurait été imaginé par un «nerd» puissance 10. Il n'a aucun style. Il se promène en short, peignoir et clapettes de piscine. La classe! Et ce serait parce qu'il est sexuellement contrarié que le jeune inconnu, largué par sa copine (une scène d'introduction vertigineuse), en vient à pirater le système informatique de l'université de Harvard. D'abord pour se venger de la demoiselle en question, en lâchant une kyrielle d'injures et de bassesses sur la toile. Ensuite pour calmer ses nerfs sur les photos des étudiantes et pointer les plus sexy. Résultat? Cette petite virée aura rameuter pas moins de 22 000 internautes, immédiatement séduits par l'idée. Sans le vouloir, le calimero de l'internet aura redéfini la notion de «l'amitié».

Le jeune homme, qui a fait de l'amitié son fond de commerce, est presque décrit comme un salaud. Zuckerberg ayant piqué l'idée à des «amis» qui lui avaient demandé de développer un site pour attirer les jolies étudiantes dans leur soirée hype. Ne l'oublions pas, Facebook, au départ, c'est une histoire d'étudiants fêtards qui voulaient tout simplement choper des meufs plus facilement... et c'est devenu l'une des entreprises les plus lucratives d'aujourd'hui! Pour tous ces aspects cachés, The Social Network est à voir absolument. Instructif, super bien fichu et passionnant de bout en bout, le film sur Facebook est renversant.

«The Social Network» sort en salles ce mercredi 27 octobre. Une biographie de David Fincher avec Jesse Einsenberg, Andrew Garfield et Justin Timberlake. Durée: 2h.

Avec AFP

Nos dernières videos