MAGAZINE

Enquête dans les milieux pédophiles ici et ailleurs

Victor Hissel est accusé d'avoir consulté des sites internet pédopornographiques. C'est une enquête internationale qui a conduit à cette incroyable révélation.

Le m agazine Devoir d'enquête de ce soir revient sur l'Affaire Victor Hissel, du nom de l'ancien avocat des parents de Julie et Mélissa. Lui, qui en pleine affaire Dutroux se faisait le chevalier blanc de la cause des petites victimes est aujourd'hui accusé d'avoir consulté des images à caractère pédopornographique sur internet.

C'est une enquête internationale, commencée en Australie qui a mené indirectement à lui et à l'interpellation de près d'une centaine de personnes en Europe.

Tout a commencé à Brisbane en Australie quand des enquêteurs découvrent sur internet des clips où des petites filles abusées parlent une langue qu'ils ne connaissent pas. L'enquête devient internationale et ils apprennent qu'elles parlent un patois de Bruges.

L'enquête belge mène à l'arrestation du père des fillettes, Pascal Taveirne qui vendait les vidéos de ses filles à des sites internet.

L'enquête remonte alors jusqu'à un Italien, Sergio Marzola, photographe et responsable d'un site de pédopornographie. C'est lui qui avait mis en ligne les vidéos des deux petites Brugeoises, ainsi que les viols filmés de 21 fillettes ukrainiennes.

Son ordinateur contenait plus de 80 000 adresses électroniques de cyberpédophiles, dont celle de Victor Hissel qui a contacté à deux reprises le photographe italien pour des vidéos.

Une enquête qui donne la parole aux avocats, mais aussi à la famille, aux victimes et aux abuseurs. Et c'est particulièrement éclairant.

La Une, 20.20