MAGAZINE

Audrey Leunens (Images à l'Appui): "On ne dramatise pas pour le plaisir, c'est sûr"

Audrey Leunens (Images à l'Appui): "On ne dramatise pas pour le plaisir, c'est sûr"

RTL

Audrey Leunens a repris la présentation d'« Images à l'Appui » sur RTL TVI. Une émission qui tient particulièrement à coeur de la miss météo de la chaîne.

Audrey Leunens est le visage de la météo sur RTL TVI, la voix de la météo, de l'info trafic et des Dépanneuses sur Bel RTL. La journaliste, âgée de 30 ans, entrée dans la maison RTL en 2004, présente depuis le début de l'été Images à l'appui.

Comment êtes-vous arrivée à « Images à l'appui »?
Catherine Duriau qui présentait l'émission est partie fin juin. L'émission ne lui correspondait plus. Il y a eu un casting pour la remplacer. J'avais déjà participé au précédent où Catherine avait été choisie. Et cette fois, c'est moi qui ai été retenue. C'est assez classique finalement.

Vous sentez que les gens attendent beaucoup de l'émission?
Je ne pense pas que les gens nous appellent parce qu'ils veulent passer à la télé. En général, ils ont tout essayé avant et l'émission est souvent leur dernier recours. Ils espèrent qu'en médiatisant leur histoire, ça va faire bouger les choses. Et puis, dans pas mal de cas, on trouve une solution.

À l'inverse, c'est frustrant quand ça ne marche pas...
Oui, mais parfois on est impuissants. On ne peut pas non plus se substituer à la justice.

Vous ne trouvez pas que le ton est parfois franchement dramatisant?
Mais malheureusement, la plupart du temps les cas sont quand même assez dramatiques. Comme le cas de ce monsieur qui s'est retrouvé sous les ponts en plein hiver parce qu'on a fermé son immeuble qui était insalubre. C'est difficile de ne pas trouver ça dramatique. Et puis chacun vit ses drames à sa façon. Il y a des choses qui peuvent paraître banales, comme cette dame qui a perdu 200 ? dans une arnaque. Mais 200 ?, c'est beaucoup pour beaucoup de gens. Ils ont envie de dénoncer ça et de récupérer leur argent parce que ça leur permettra de finir le mois ou de donner à manger autre chose que des pâtes à leurs enfants. Mais on ne dramatise pas pour le plaisir de dramatiser, ça, c'est sûr.

On sent que ça vous tient sincèrement à coeur...
Oui, parce que je pense que ça concerne tout le monde. Tout le monde peut se retrouver face à des problèmes de procédure, de voisinage, une arnaque... Et puis c'est vrai que c'est une émission qui me plaît beaucoup. Derrière, il y a un vrai travail d'équipe et d'investigation.