Le patron de BP jette l'éponge

Reporters

Le directeur général de BP abandonne la gestion de la crise. Les agences de notations dégradent le groupe. Son président n'est pas... inquiet.

Près d e deux mois après le début de la marée noire, Tony Hayward, le directeur général du groupe, jette l'éponge. Il va abandonner la gestion quotidienne de la crise à un autre responsable du groupe pétrolier, Robert Dudley. L'annonce a été faite vendredi par Carl-Henric Svanberg, président de BP, dans un entretien à la chaîne Sky News, chaîne d'informations britannique.

Personnage central et controversé, Tony Hayward avait subi jeudi les foudres des élus américains, ulcérés par les errements de son groupe face à la marée noire. Il leur avait alors rétorqué qu'il était « personnellement anéanti » et que le pétrolier « ne connaîtrait pas de repos avant d'avoir nettoyé les dégâts » .

Une annonce qui coïncide avec une autre tuile pour BP : vendredi, un jour après la décision de l'agence de notation Standard & Poor's de dégrader de deux crans sa note, l'agence Moody's a fait de même, lui retirant trois crans sur sa dette à long terme. « Cette décision reflète l'aggravation de l'impact attendu de la marée noire », a précisé Moody's.

Moody's estime en effet que l'ensemble des coûts liés à la marée noire aux États-Unis « seront probablement plus élevés que ce qu'elle prévoyait auparavant, étant donné les dégâts étendus qu'elle provoque ». Pas ça qui semble inquiéter Carl-Henric Svanberg, le président de BP. Qui croit en la capacité de BP à surmonter une crise qui, ces dernières semaines, a suscité d'énormes craintes parmi les investisseurs. Répétant que son groupe n'avait aucune idée du montant final de l'addition qu'il devra supporter, il a affirmé que « BP est une entreprise très solide, et nous y survivrons. Une disparition du groupe à cause de cette catastrophe, ne peut pas se produire. »

25 000 barils par jour

La « bonne » nouvelle du jour ? BP récupère désormais 25 000 barils de pétrole par jour du puits endommagé.

« Nous espérons porter ce volume à 53 000 barils par jour d'ici fin juin, s'est réjoui vendredi l'amiral Thad Allen, chargé, pour les autorités, de coordonner la lutte contre la marée noire.

Jusqu'à présent, BP récupérait 15 000 barils par jour, alors que le puits situé à 1 500 m de profondeur et à 80 km des côtes américaines crache chaque jour entre 35 000 et 60 000 barils (jusqu'à 9,5 millions de litres) de pétrole.

Le président américain Barack Obama avait obtenu mercredi que les dirigeants de BP, convoqués à la Maison Blanche, acceptent de mettre 20 milliards de dollars sur un compte bloqué pour indemniser les victimes de la marée noire.

BP a aussi accepté de mettre en place un fonds de 100 millions de dollars en faveur des ouvriers du secteur du pétrole licenciés à la suite de la catastrophe.

« Ce que le président pense et croit et que nous allons nous assurer de rendre possible, c'est que les gens qui ont été touchés par cette marée noire vont être indemnisés par BP », a assuré, vendredi, le porte-parole adjoint de la Maison Blanche, Bill Burton.

Nos dernières videos