Mazda 6 facelift : « la TMC m'a tuer »

Parmi la multitude de choses peu essentielles dont on peut se plaindre en Belgique, il y a la fiscalité automobile qui gâche la carrière de voitures particulièrement réussies, et largement plus intéressantes que nombre de best-sellers. La Mazda 6 est de celles-ci.

La présente 6 est arrivée chez nous en 2007, et reçoit déjà une mise à jour. Les retouches esthétiques se limitent au strict minimum : nouveaux blocs optiques avant et arrières, nouveau bouclier avant, nouvelles jantes, nouveaux revêtements pour les sièges et nouvelles finitions pour la planche de bord.

Chez Mazda, on souligne par ailleurs que la qualité perçue est améliorée mais, franchement, difficile de le confirmer puisque la qualité n'était déjà pas un défaut de la voiture. Techniquement par contre, on dira que les petits ruisseaux font les grandes rivières. Car si prises une par une elles semblent anecdotiques, les modifications du châssis, des suspensions avant et arrière et de la direction forment un ensemble qui améliore encore les choses.

Le comportement de la 6 était déjà au-dessus de la moyenne du segment. Désormais, certains journalistes n'hésitent pas à la renvoyer face à l'Audi A4. À notre avis, elle la dépasse. Car tout en étant d'une rigueur irréprochable, elle donne plus une impression d'être une compagne de jeu qu'une donneuse de leçon rendue arrogante par « son évidente supériorité ».

Hélas, peu d'automobilistes pourront en témoigner puisque le 2.0 CDVi 140 ch disparaît du catalogue. Il est remplacé par une nouvelle variante du 2.2 CDVi de 129 ch et 340 Nm (+30 Nm) entre 1800 et 2600 tours. Ce 2.2 reçoit en outre un turbo plus petit, ce qui améliore énormément le temps de réponse en accélération.

La version 163 ch que nous avons essayée est formidable à tous les régimes (0-100 en 8,9 sec), sa boîte 6 en tire de l'excellent jus, son appétit est mesuré (5,4 l/100km pour 142 g CO2/km) et ses bruits et vibrations ne parviennent que très très peu dans l'habitacle. Mais c'est un 2.2 et même dans sa version la moins puissante, la TMC est de 1240? contre 495? pour un 2.0 équivalent. Les petits rouleurs seront plus chanceux, puisqu'ils pourront s'intéresser au nouveau 2.0 essence de 155 ch à injection directe, qui remplace l'ancien 2.0. Il est annoncé pour 6,9 l/100, soit 6 % de baisse par rapport à son prédécesseur. La Mazda 6 2.2 CDVi démarre à 24 490?.

Nos dernières videos