Des années que la Suède attend ça : Victoria, sa princesse épouse enfin son prince charmant.

Soyons honnêtes, le mariage de la princesse Victoria de Suède et de son roturier de fiancé ne comporte pas d'intérêt réel pour notre petit pays, qui a bien d'autres chats à fouetter en ce moment. Mais justement, rien de tel en cette période quelque peu morose qu'un bon mariage princier pour remonter le moral des troupes.

D'autant que la Suède, c'est un peu notre famille. Albert étant le cousin du roi Carl Gustav de Suède, le papa de la princesse Victoria. Les mauvaises langues diront que, dans les familles royales européennes, ils sont tous un peu cousins... Pas faux. Des liens de parenté qui poussent d'ailleurs de plus en plus les jeunes princes et princesses à convoler avec des roturiers. C'est le cas pour Victoria de Suède qui dira « Ja » à Daniel Westling.

Professeur de gymnastique, Daniel Westling a rencontré la princesse dans le cadre de son club de fitness. Coach personnel de Victoria, le roturier occupera bientôt une place privilégiée dans le coeur de la future reine suédoise.

Après huit ans d'une relation sans nuage, les deux tourtereaux convoleront donc en justes noces ce samedi en présence de nombreux membres de familles royales. Le roi Albert II et Paola feront bien entendu partie des invités privilégiés, ainsi que le roi d'Espagne Juan Carlos et le roi Abdallah II de Jordanie, la princesse héritière japonaise Masako, la reine des Pays-Bas Beatrix, Margrethe II, reine du Danemark et le roi de Norvège Harald V. Le grand-duc du Luxembourg et le prince Albert de Monaco seront également de la fête, tandis que la famille royale britannique sera représentée par le prince Édouard. Par contre, atteinte de la maladie d'Alzheimer, la princesse Lilian (94 ans) doyenne de la famille royale suédoise, ne pourra pas assister aux noces.

On se réjouit donc d'admirer les toilettes et chapeaux des invités et on se délecte par avance de tous les potins et anecdotes que distilleront Barbara Louys, Thomas Van Hamme et Patrick Weber. Il faudra bien combler les quatre heures de direct.

En direct sur La Une, 14.35

Nos dernières videos