CHAISES MUSICALES

Di Rupo quitte la Région

Di Rupo quitte la Région

Belga

Plusieurs députés wallons pourraient monter au fédéral. La plus grosse inconnue reste Maxime Prévot qui voudrait remplacer Lutgen.

Au MR, le problème des yo-yo entre région et fédéral est réglé : les députés wallons Binon, Cruck, Mouyard, Borsus, Neven, Dodrimont, Cassart, Jeholet, Jamar et Defraigne n'étaient pas en ordre utile pour être élus au fédéral. Ils resteront donc à la région.

Pareil pour Écolo puisque les Verts du parlement wallon s'étaient placés en bout de listes et n'ont donc pas été élus. Les Philippe Henry, Jean-Marc Nollet et autres Xavier Desgain sont donc à Namur et y reste.

Au cdH, Salvi, Yzerbyt, Serveas, Langendries et Fourny resteront à la Région puisque non élus. Le cas Prévot reste par contre toujours problématique. Il se dit qu'on ne sait pas très bien qu'en faire. Tête de liste sur Namur, il a réalisé un score correct... mais sa liste a perdu un siège. Alors quid ? Le faire monter au fédéral ou le laisser à la Région... pour remplacer Lutgen comme ministre lorsque celui-ci, qui siégera, lui, au fédéral, deviendra président du cdH ?

Prévot raconte partout qu'il remplacera Lutgen à coup sûr. Et on imagine donc que son envie est de s'ancrer à la Région. Sauf que le fait qu'il se présente déjà comme calife à la place du calife déplaît fortement en haut lieu.

S'il ne devient pas ministre, peut-être montera-t-il au fédéral. D'autant que la future incompatibilité entre les fonctions d'échevin et de parlementaire wallon pourrait le gêner.

Et le retour de Fonck ? Bof, le cdH se tasse aussi en Hainaut.

Il se murmure dès lors qu'une grosse personnalité, hors politique, pourrait faire son apparition et choper le fauteuil ministériel de Lutgen.

Di Rupo quitte la Région

Au PS, Elio Di Rupo a officiellement confirmé qu'il quittait le parlement wallon pour la Chambre au fédéral. Ce n'était évidemment pas la plus grosse incertitude le concernant. La question du moment étant plutôt de savoir s'il investira ou pas le 16 rue de la Loi. Mais bon, en officialisant sa montée au fédéral, c'est une façon de s'en approcher déjà un peu. Premier ministre ou pas, au cabinet du président du PS on explique que sa volonté d'aller au fédéral est motivée par la nécessité d''être au plus près des négociations institutionnelles « qui seront décisives pour l'avenir du pays ».

Pour le remplacer à Namur, ce sera Catherine Houdart, échevine à Mons et qui était la 1re suppléante de Di Rupo lors des élections régionales de 2009.

Trois autres mandataires wallons PS élus dimanche à la Chambre sont aussi concernés par un passage du régional au fédéral. Il s'agit des Liégeois Julie Fernandez-Fernandez et Mauro Lenzini ainsi que le Binchois Laurent Devin. Mais, contrairement à leur président national, eux n'ont pas encore décidé où ils poursuivraient leur travail. Le sort des deux Liégeois étant par ailleurs liés puisque le second est le suppléant de la première au parlement wallon. Vous suivez ? Et ça se complique encore quand on sait que certains évoquent un retour de « papa » Daerden dans ses pénates wallonnes. Pour le ministre-président wallon Rudy Demotte, là c'est clair : il restera à son poste namurois. C'est Olivier Henry qui occupera son siège gagné au fédéral.