L'Enclos fleurit toute l'année Visite en Ardenne

Sauvage et domestiqué, en harmonie avec la nature, un jardin clos de chez nous. Dans la pure tradition anglaise.

Le jardin à l'anglaise de cette ancienne fermette ardennaise est baptisé L'Enclos

. Il se découpe en différentes zones déclinant autant de décors singuliers et d'ambiances enveloppantes. Ses trente ares harmonieux, à l'arrière d'une demeure du XIXe siècle, mélangent vivaces, arbustes et buisson à fleurs. Viburnum, prunus, hostas, Gilleria, spirées et pervenches poussent ici sous la bonne garde d'érables sycomores et de hêtres qui servent de repères sur ce plateau venteux ondulant entre bois et herbages.

Pharmacien retraité, Philippe Charpentier soigne bien ses plantes préférées. Il leur donne de l'Or brun, du Secret vert. Ou du fumier de cheval à ses rosiers disposés en îlots monochromes. « Avec de la bouillie bordelaise, j'ai sauvé bien des plantes de maladies cryptogamiques. Les rosiers en reçoivent préventivement en automne, et au printemps juste avant l'apparition des feuilles » .

Les rosiers modernes, plus de 600, sont encore en boutons. Mais ces sujets pourtant vigoureux ont souffert d'un hiver trop long. Sur le relief du sud du pays, le réveil de la sève est forcément plus tardif. Nous sommes mi-juin, les clématites de printemps explosent seulement, en même temps que les rhododendrons et cornus. En Ardenne profonde, la belle saison est courte ; quelques semaines. Ce qui rend le travail du jardinier plus ingrat encore. Heureusement, les journées de visite encouragent cet homme volontaire aux cheveux blancs et aux mains vertes. Depuis six ans, L'Enclos est un jardin ouvert. La recette, cette année, sera versée au centre Éclore de Saint-Ode qui s'occupe de moins valides.

Le propriétaire des lieux fait preuve de vigilance ; à tout moment de l'année, il garde un oeil sur ses plantes les plus fragiles.

« Deux hivers durs consécutifs avec peu de neige protectrice, ici à 500 mètres d'altitude, cela ne pardonne guère. J'ai été imprudent avec les rosiers, je ne les ai pas assez buttés ni paillé avec des branches de sapin. J'ai dû en remplacer plusieurs dizaines » .

À Sberchamps, pas question d'installer des plantes qui résistent à -5, -10 °C, elles doivent passer sans problème sous le cap des - 25 °C.

« J'utilise les variétés remontantes d'un obtenteur allemand. Elles sont solides. Je leur donne d'abord de l'engrais organique, puis fin juin, je leur distille un engrais minéral à action rapide pour la seconde floraison » .

Philippe Charpentier a toujours aimé les herbes sauvages ; les reconnaître et les nommer est une nécessité pour lui. Il en a introduit quelques-unes, prélevées dans les talus schisteux de la région. Elles donnent bien parmi les monardes, achillées, alchémilles ou euchéra.

« Les acers se portent à merveille ici, ils apprécient l'acidité de ce terrain ».L'Enclos offre des couleurs toute l'année, les dominantes sont le jaune, le bleu et le blanc. Mais il y a aussi le rouge cardinal de la clématite du même nom. Elle a trouvé sa place au pied de la charmille aussi incontournable que le coin sous-bois où se plaisent les hostas. D'autres hostas géants, les sun end affrontent sans crainte le soleil au pied d'un wégélia toujours en fleurs.

Spectaculaires, en quête de lumière, les rosiers lianes grimpent aux arbres. Le jardin dans sa conception actuelle n'a que dix ans, mais certains sujets ont été plantés il y a plus de vingt ans déjà. Tantôt élagués, tantôt malades, ils ont été remplacés ou accompagnés d'autres végétaux. Car le jardin vit ; les plantes bougent parfois d'une année à l'autre pour trouver enfin leur place de prédilection.

« Cette année, j'ai eu également beaucoup de dégâts parmi les buddleias, hortensias, lavandes et loniceras ». Les lois de la nature sont implacables, mais le jardinier veille à la pérennité et à la diversité des nombreux végétaux présents.

L'Enclos, Monsieur et Madame Philippe Charpentier, voie de Messe, 16 à 6800 Sberchamps (Libramont-Chevigny). Visites le dimanche 20 juin de 14 à 18 heures. Sur rendez-vous, par téléphone ou e-mail. 06122 40 47 philippe.charpentier@skynet.be

www.enclos.be ; www.jardinsouverts.be

Nos dernières videos