CANTON DE NAMUR

Laruelle talonne Prévot

Sur le canton de Namur, le PS est large vainqueur. Mais le combat dans le combat, c'était le duel Prévot-Laruelle.

Namur, comme l'ensemble des cantons wallons, n'aura pas échappé à la cure de santé du parti socialiste : avec 7,20 % de progression, le PS atteint un score de 29,70 %. Belle victoire, mais qui n'est pourtant pas historique : le PS revient finalement à un palier avec lequel il flirtait fréquemment avant la débâcle de 2007 (alors 25,9 % dans la province, soit son taux le plus bas depuis le début des années).

Éliane Tillieux fait un très beau score personnel (5 197 voix, pour 2 820 en 2007 : la ministre a bien profité de la tribune régionale, tout en abattant un fameux travail aux affaires sociales et à la santé. Progression aussi pour la députée fédérale Valérie Déom (de 2 113 à 4 415 voix), qui ne prend pourtant pas le leadership sur Namur, pêchant peut-être par un manque de visibilité locale. Il est piquant d'ailleurs de voir Jean-Marc Delizée (3 557 voix, certes tête de liste) et Jean-Charles Luperto (3 103) faire d'aussi beaux taux de pénétration dans une ville qui n'est pas leur fief.

« Les non-locaux du MR »

Le match dans le match aura été le duel de deux grands ténors : Maxime Prévot n'a pas grandement augmenté sa popularité namuro-namuroise depuis 2007 (7 776 voix contre 7 695 il y a trois ans), malgré son travail et comme député régional et comme échevin.

Mais, à la différence de 2007 toujours, il dépasse Sabine Laruelle en voix de préférence (7 082 voix pour la ministre MR). Comme dans le cas du PS, le MR voit des « non-locaux » cartonner : dans la foulée de la Gembloutoise Sabine Laruelle, l'inusable bourgmestre de Somme-Leuze Willy Borsus, avec 2 604 voix, doit donner quelques aigreurs d'estomac à l'échevine Anne Barzin (un très mauvais score personnel de 2 772 voix contre 4 844 aux dernières fédérales) et à son collègue à la commune Bernard Ducoffre (un « petit » 1 677 voix). Cette contre performance des locaux explique partiellement le recul significatif du MR namurois (22,04 %, soit 7,67 de moins qu'en 2007), le Parti Populaire concurrent direct ne capturant que 3,22 % des voix à Namur.

La vie en vert un peu pâle

Au cdH, par contre, l'échevine Geneviève Lazaron fait un score honorable (2 910 voix) pour une première participation aux fédérales et à une difficile place de 3e suppléante. Ce qui n'empêche le parti de poursuivre tout doucement son érosion - ou de stabiliser, c'est selon : 18,66 %, soit un recul de 0,75 %.

Et chez les Verts ? Écolo perd 3,21 % (pour 15,95 %). La responsabilité est ici collective. George Gilkinet, malgré un gros travail parlementaire abattu, perd 500 voix par rapport à 2007 (2 124 voix) et le vieux sage Philippe Defeyt, venu à la rescousse pour pousser la liste, ne récolte que 1 396 voix. Écolo conserve néanmoins son siège à la Chambre.

Nos dernières videos