EUROPE CENTRALE

La Hongrie inquiète ses voisins

Trois millions et demi de Hongrois de souche vivent en dehors de la Hongrie. Cette dernière veut les reconnaître comme nationaux.

Le nouveau Parlement hongrois compte adopter sous peu une loi octroyant la double nationalité aux Hongrois de souche qui vivent dans les pays voisins. L'annonce, faite la semaine dernière, par le futur ministre hongrois des Affaires étrangères à un journal slovaque, suscite une tension entre la Hongrie et les pays de la région. Car ce projet, porté par le parti Fidesz (droite), grand vainqueur des élections législatives d'avril, touche quelque 3,5 millions de personnes : des Hongrois de souche vivent en Roumanie, en Slovaquie, en Serbie, en Ukraine, en Croatie et en Autriche. Partout, le spectre d'un « irrédentisme hongrois » qui viserait à la création d'une « grande Hongrie » ressurgit.

En Slovaquie, où quelque 10 % des 5,4 millions d'habitants sont d'origine hongroise, le gouvernement a réagi en rappelant pour consultation son ambassadeur en Hongrie, Peter Weiss.

Le Premier ministre slovaque, Robert Fico, qui a qualifié de « menace à la sécurité » le projet du nouveau gouvernement de Budapest, a aussi averti que la Slovaquie pourrait saisir du dossier l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE).

« Nous considérons cet acte unilatéral comme une violation du droit international et du principe des bons rapports de voisinage », a ajouté M. Fico.

En Hongrie, on pointe les difficultés suscitées en Slovaquie à la minorité de langue hongroise, depuis l'entrée au gouvernement du petit parti nationaliste SNS, il y a quatre ans. Une récente loi punissant d'une amende de 5 000 euros l'utilisation dans les services publics d'une langue minoritaire, comme le hongrois a ainsi été très mal ressentie à Budapest. La tension qui en a résulté vient encore de monter d'un cran.

Nos dernières videos