Des cadeaux revendus par milliers sur le web

(photo EdA)

Aussitôt reçus, aussitôt revendus! Les cadeaux de Noël trouvent une deuxième vie grâce à la revente sur Internet. Chaque année, c'est la même chose: nous sommes nombreux à être plutôt déçus par les cadeaux reçus lors du réveillon et certains n'hésitent pas à les revendre dès le lendemain de Noël.  Explications en vidéo.

Vos cadeaux vous déçoivent, vous n'êtes pas le seul... Regardez:

La revente sur les sites d'enchères prend de plus en plus d'ampleur. Certains sites ont vu le nombre d'objets mis en vente augmenter de 80% entre Noël 2006 et Noël 2007. "Dès le 24 décembre, un grand nombre d'objets ont été mis vente", a déclaré Pierre Kosciusko-Morizet, administrateur-délégué de PriceMinister, qui constate comme l'année dernière un doublement de l'activité entre les fêtes de Noël et de nouvel an.

"Nous assistons, je pense, à la tombée d'un tabou: on n'attend plus avant de vendre un cadeau que l'on aime pas ou que l'on a reçu en double. Nous avons en effet constaté après une étude sur nos clients qu'un vendeur sur quatre met un objet en vente durant cette période parce qu'il a déjà reçu cet objet".

Il s'agit principalement de produits qui connaissent des ventes importantes, comme les derniers best-sellers littéraires ou les jeux vidéos. "Ce qui est flagrant, c'est l'augmentation des mises en vente. Entre le 25 décembre 2006 et le 25 décembre 2007, il y a eu une augmentation de 80% du nombre d'objets mis en vente". PriceMinister compte environ 350.000 utilisateurs belges, soit 100.000 de plus qu'en 2006.

Même son de cloche chez eBay, même si la société n'a pas encore de chiffres précis. "C'est de toute façon nettement plus que d'habitude", selon Peter Burin de eBay. "Certains objets mis en vente portent d'ailleurs clairement la mention 'reçu à Noël' dans les descriptions de produit".

"Nous constatons que l'augmentation des ventes se poursuit jusqu'à la première semaine suivant le 1er janvier, et même jusqu'en avril-mai (mais de façon très modérée), pour les personnes qui attendent quelques mois avant d'oser revendre leurs cadeaux." "Cette année, nous avons constaté un plus gros trafic dès le 24 décembre, significativement plus important que l'année dernière".