Le boxeur liégeois a dominé un adversaire très accrocheur. Il conserve son titre IBF et se hisse au quinzième rang mondial.

Le hall omnisports de Beyne-Heusay accueillait une belle affiche, samedi dernier, puisque Michaël Henrotin remettait en jeu son titre de champion intercontinental IBF des super-moyens. Face à lui, le Lituanien Mantas Tarvydas, un redoutable adversaire comptant jusque-là quinze victoires en seize combats.

C'est finalement au bout des douze rounds que le boxeur liégeois fut déclaré vainqueur aux points. Un succès qui lui permet de conserver sa ceinture mais également de se hisser au quinzième rang du classement mondial IBF.

Il est passé minuit lorsque les deux boxeurs font leur entrée dans une salle Edmond Rigo surchauffée. Place ensuite à l'hymne national de la Lituanie et à la Brabançonne, durant laquelle Michaël Henrotin enlace le drapeau belge. Un geste que nous explique l'intéressé :«C'est vraiment quelque chose de symbolique pour moi car je suis belge avant tout et fier de l'être.»

Le décor est planté et le début des hostilités peut commencer. Rapidement, le boxeur lituanien se montre accrocheur au sens propre comme au figuré, ce qui a le don d'agacer l'athlète liégeois. «Avant le combat, j'étais concentré et j'avais mon schéma de boxe en tête. Je me doutais bien qu'il allait venir au contact mais pas à ce point-là. Du coup, j'ai été quelque peu déstabilisé et je ne parvenais pas à trouver mes marques car il était assez «truqueur».»

De plus, la petite taille de son vis-à-vis ne faisait rien pour arranger les choses. Irrité par les trucages et les irrégularités de Mantas Tarvydas, le poulain d'Alain Vanackère se voit sanctionné d'un avertissement pour coup donné derrière la tête au troisième round. Tout cela, bien sûr, sous les sifflets du public. «J'étais fort énervé et ce coup est à l'image de ma frustration du début de combat», ajoute Michaël.

Mais à son tour, le Lituanien est averti pour boxe irrégulière et notre compatriote, sous les conseils de son coin, parvient petit à petit à se reconcentrer sur sa boxe. Dès lors, il domine le combat et multiplie les coups portés à son adversaire. «À partir du quatrième round, je me suis calmé et je suis enfin parvenu à tenir la distance. Ca a mieux fonctionné au fur et à mesure des rounds suivants.»

Mantas Tarvydas ne trouvera jamais les ressources nécessaires afin de contrer Michaël Henrotin, logiquement déclaré vainqueur. Un succès qui couronne huit semaines de travail intensif. «Le fait de ne pas avoir eu l'occasion de mettre tout le travail effectué en pratique est assez frustrant. J'aurais voulu faire un combat plus propre. Ceci dit, je suis très heureux d'avoir conservé mon titre», confie le boxeur liégeois, dont le prochain objectif est l'unification des ceintures IBF et WBA. Mais pour cela, il faudra vaincre Stjepan Bozic fin mai en Croatie.

Nos dernières videos