rencontre

Laurent Fassotte se relance à Chypre

Après une saison en D3, Laurent Fassotte a retrouvé chaussure à son pied au niveau professionnel. Sur l'île de Chypre.

«Lors du premier entraînement, il y avait deux mille supporters. Ils chantaient comme si nous jouions. Un prêtre est venu bénir les joueurs. Je me suis demandé où j'étais tombé.» À AEL Limassol, tout simplement. Un des trois clubs de la deuxième ville chypriote sise au sud-est de l'île, dans sa partie grecque. C'est là que le Verviétois Laurent Fassotte a retrouvé la joie de vivre, de jouer après la difficile période liée aux affaires de corruption en Belgique. Laurent évolue à nouveau dans une structure professionnelle, un cadre où il s'épanouit pleinement et où il a entamé une deuxième carrière.

«Suite à une rencontre avec Milenkovic, mon ancien partenaire au Lierse, j'ai été mis en contact avec Eli Gutman, le coach de AEL. Il était intéressé par mon profil. Personnellement, je n'y croyais pas de trop. Je me posais des questions par rapport au niveau du jeu mais je me suis rapidement renseigné sur le championnat chypriote.»

Le dossier est resté en stand-by quelques semaines, le temps pour Laurent de retrouver des ambitions sportives en signant à Tirlemont en D2. Puis, les choses se sont accélérées et le dossier AEL a fini par se conclure. «Eli Gutman était présent lors du tour final disputé avec Spimont. Son approche tactique, technique, organisationnelle me plaisait. Lui trouvait en moi un patron.»

Mais, lorsque l'on passe plusieurs mois en D3, on ne retrouve pas automatiquement son niveau de jeu. Et Laurent l'a bien compris. «J'avais dit au coach qu'il me faudrait six semaines de préparation. Dans les parties amicales, je ne jouais que des petites parties de match et le coach a hésité à me titulariser pour le premier match de championnat.»

Rencontre perdue 4-3 face au voisin et rival de toujours Appolon. AEL était mené 4-0 (!) au repos. Depuis, Laurent n'a plus quitté le onze de base. Mais, la vie n'est pas de tout repos à Chypre. On se croirait parfois à La Calamine. «Des problèmes liés aux investisseurs dans le club, Eli Gutman, le coach qui est parti puis revenu et qui a finalement démissionné. Mais, aujourd'hui, on retrouve une certaine sérénité et on vient de réaliser trois matches nuls d'affilée contre des équipes du top5.»

Barreto, le coach portugais, a remis un peu d'ordre dans la maison. Et, avec l'expérience de Kovalevic dans les buts et la présence d'un véritable attaquant, AEL espère redresser la tête et qui sait finir dans le top 4.

En attendant, Laurent, lui, prend son pied devant près de 10000 fanatiques.

Et il ne verrait pas d'un mauvais oeil une prolongation de son contrat pour les deux saisons à venir.

Nos dernières videos