Au Parc Astérix, les menhirs ont des aiguilles

Astérix résistait encore et toujours à l'envie d'ouvrir son parc à Noël. Plus depuis samedi dernier. La trêve se poursuit jusqu'à la fête des rois.

Premier des 21 parcs de la Compagnie des Alpes, Astérix devait attendre avril pour recevoir ses premiers visiteurs après presque 5 mois de fermeture. Fort du succès rencontré par les ouvertures hivernales de Bellewaerde, la Compagnie des Alpes a décidé de faire la même chose avec le plus gaulois de ses 21 parcs de loisirs. Et elle n'a pas lésiné sur les moyens : six millions d'€ investis pour une trêve de Noël qui se poursuivra jusqu'au 6 janvier. Des investissements parfois invisibles - comme ceux consentis pour enterrer câbles électriques et canalisations d'eau des patinoires (l'une ouverte au public, l'autre dans les arènes), par exemple - mais aussi qui se voient pour la plus grande joie des visiteurs. Ce sont, par exemple, ces «menhirs festifs» qui ont investi le parc et l'hôtel des trois hiboux. Pas de boules sur ces drôles de sapins mais tous les attributs de nos valeureux Gaulois depuis le casque d'Astérix jusqu'aux boucliers d'Abraracourcix en passant par la serpe de Panoramix.

L'effort d'investissement est aussi perceptible dans la qualité des spectacles. Si ces derniers font déjà la force du parc en période estivale, ils sont d'autant plus nécessaires en hiver qu'une quinzaine d'attractions sur la trentaine habituellement ouverte sont proposées au public.

Côté spectacle, les visiteurs sont par contre plutôt gâtés. Il est sur glace du côté des arènes et met en scène une série de personnages de la BD qui ont bien du mérite à évoluer sur leurs patins malgré leur costume. Certains n'hésitent pas à démontrer un réel talent de patineurs dignes d'autres représentations «on ice» du style. Qualité aussi de la projection 3 D du film - raccourci pour la circonstance - Polar Express. Si après avoir vu cela vous doutez encore de l'existence du Père Noël...

Même la musique diffusée dans le parc a été revue avec la complicité du groupe «Gaul'se pèlent», deux chanteurs et deux chanteuses qui ont revisités les Noël traditionnels à la sauce gauloise. Le CD se vend (10 €) comme des petits menhirs. Enfin, on ne saurait trop vous recommander de regarder dans les détails les décors du parc qui ont, eux aussi, été revus à la sauce de Noël. Des affichesont investi les rues. Celle, par exemple, incitant les visiteurs à réserver leurs prochaines vacances de neige auprès de l'agence tenue par Fracturdumenix.

Et si le coeur vous dit de passer la nuit sur place, sachez que l'hôtel des Trois hiboux - dont l'immense feu ouvert brûle en permanence durant cette période - restera accessible pendant toute la trêve de Noël. On aurait tort de s'en priver, par Toutatix!