Standard Le bilan

Genk et deux fois Bruges, reprise cruciale!

1.Les transferts

Quel supporter liégeois n'a pas eu peur durant l'été? Voir Conceiçao, Geraerts, Deflandre, Sa Pinto et Rapaic quitter le club n'avait rien de rassurant d'autant que, côté entrées, il n'y avait a priori pas de quoi s'extasier. Mbokani avait beau avoir inscrit un but à Sclessin lors d'une soirée de coupe de Belgique sous les couleurs anderlechtoises, il restait un illustre inconnu, au même titre que Toama. Quant à Dufer, acquis le dernier jour, il restait sur deux échecs, à Caen puis à Bruges, après avoir quitté le Mambour. Mais le Standard avait su conserver ses jeunes perles, et c'était l'essentiel, on s'en est aperçu.

2. Le bilan sportif

Après une phase de préparation loin d'être rassurante, le club a d'emblée marqué un grand coup dès l'entame de la compétition. Le 15 sur 15 initial reste dans tous les esprits, surtout par l'ampleur des scores réalisés (chaque fois 4 buts inscrits, sauf contre le Club Brugeois). Le jeu était chatoyant, les buts tombaient comme les feuilles mortes durant l'automne. Les premiers points abandonnés le furent à Gand... et, depuis lors, ombre au tableau, les Rouches, invaincus, n'ont plus réussi à s'imposer en déplacement. Ils ont subi leur unique défaite à St-Petersbourg, mais ce fut une véritable et naïve tripotée qui ne laissa plus aucun espoir pour le match retour. Le bilan à mi-saison reste bon, voire excellent. C'est l'équipe de l'année 2007

3. Le bulletin du coach

Comment ne pas décerner une excellente note à Michel Preud'homme ? En toutes circonstances, il joue pour la victoire. Si on n'a pas renoncé au jeu (parfois trop) direct vers le but adverse, il est loin le temps des longs ballons balancés systématiquement, sans trop de discernement. C'est un football construit que pratique le Standard, pour beaucoup le meilleur de notre pauvre championnat. Preud'homme est apprécié des joueurs, qui ont du respect pour sa carrière de gardien et foi dans son message ou ses choix tactiques fondés sur des analyses minutieuses du jeu adverse. Un couac durant cette première partie de saison? Nous dirons la malheureuse éviction de Renard au profit d'un gardien qui ne nous convainc pas et dont la bourde contre Genk n'a rien arrangé pour nous rassurer. Même s'il a assumé seul le choix, Preud'homme a dû faire bien plaisir à d'autres...

4. Les tournants

Dans un parcours aussi rectiligne, on ne peut parler de réels tournants. S'ils auraient pu perdre à Saint-Trond ou même à Mons, les Liégeois auraient dû l'emporter à Mouscron, contre Malines et à Dender. Six points perdus sans vraiment le mériter.

5. Le deuxième tour

Le plus important sera de bien négocier la reprise en sachant qu'il faudra peut-être se passer de Sarr, parti à la CAN et devenu le véritable patron de la défense. L'occasion de juger enfin Phibel? Après avoir affronté Genk en coupe, les Liégeois devront rapidement se rendre deux fois quasi coup sur coup à Bruges pour affronter le Cercle puis le Club. On sait que, dans le passé, quand les Rouches réussissaient un bon premier tour ils se plantaient dans le second, et réciproquement. Voilà donc l'écueil à éviter pour enfin apporter aux incontestables meilleurs supporters de Belgique ce qu'ils attendent depuis 25 ans!

Nos dernières videos