Thomas Chatelle quitte Genk avec effet immédiat. Il est attendu vendredi au parc Astrid pour y signer un contrat longue durée.

Intentionnel ou pas? Sur le site internet du Racing Genk, l'image illustrant le départ de Thomas Chatelle pour Anderlecht représente le désormais ex-capitaine des Limbourgeois en compagnie de... Steven Defour (souvenir amer) dans sa livrée rouche lors du match de ce dimanche. Les responsables genkois n'ont pas, mais alors, du tout apprécié de se faire dribbler alors qu'ils croyaient être dans la dernière ligne droite pour faire prolonger Chatelle au-delà de juin 2008.

Malgré la déception, le président Harry Lemmens nous avait déclaré ne pas exclure de «garder Chatelle jusqu'à la fin de la saison en le laissant jouer normalement. Chez nous, on laisse l'entraîneur aligner la meilleure équipe sans que d'autres considérations n'entrent en ligne de compte». Le discours de son directeur sportif avait été beaucoup plus tranché. Selon Willy Reynders, Genk ne compterait plus sur le Bruxellois «dès janvier».

C'est ce point de vue qui a prévalu, les Limbourgeois n'ont pas traîné pour clore un chapitre qui avait commencé en juin 2000. «Le fait que Thomas ne trouvait pas notre offre suffisante a créé des tensions au sein du club, explique le porte-parole des vice-champions. Nous avons trouvé un accord lundi soir avec Anderlecht. Il valait mieux que Thomas parte tout de suite».

L'intéressé est attendu vendredi pour signer dans la capitale un contrat qui devrait s'étendre sur 3,5 ou 4,5 saisons. Chatelle préfère ne pas mettre la charrue avant les boeufs. Il préfère ne livrer aucun commentaire avant d'avoir apposé son paraphe au pied du document. Même si «plus rien ne devrait empêcher» le processus d'aboutir.

Restera alors à celui qui avait été désiré par Vercauteren (les deux hommes s'étaient connus à Malines) à franchir son cap personnel. Même si les Mauves ne brillent pas, la concurrence y reste plus rude qu'à Genk. Sur le flanc droit, le Sporting possède déjà Legear et maintenant Smajic. À moins que Legear ne bascule à gauche à la place de Goor, ou ne succombe malgré tout aux sirènes étrangères. Ou encore que Chatelle soit employé dans un rôle plus axial comme à l'époque où Beslija faisait parler sa vitesse sur le flanc droit de Genk.

Découvert en son temps par Johan Boskamp, Chatelle a depuis lors vu sa carrière freinée par les blessures. À chaque fois qu'il revenait dans le parcours, il retrouvait presque automatiquement sa place de titulaire. Chez les Mauves il n'y a que Frutos, voire Boussoufa, qui bénéficie d'un tel luxe pour l'instant.

Nos dernières videos