Sarkozy attentif à la situation belge

Nicolas Sarkozy a accepté de parler pour la première fois de la situation belge. (photo Belga)

Le président français Nicolas Sarkozy s'est exprimé pour la première fois sur l'épisode de crise traversé par la Belgique depuis sept mois. "Le problème entre Flamands et Wallons n'a rien à voir avec la question du Kosovo", a répondu Nicolas Sarkozy à un journaliste qui comparait la volonté d'indépendance du Kosovo et les revendications de la Flandre.

""Le problème entre Flamands et Wallons n'a rien à voir avec la question du Kosovo mais avec un sentiment différencié des progrès de l'un et de l'autre, de la situation financière de l'un et de l'autre [...] C'est une affaire sérieuse. La position de la France est que la Belgique, un grand pays voisin et ami, surmonte ses difficultés. Nous ne voulons en aucun cas interférer", a encore déclaré M. Sarkozy.

Le chef de l'Etat français, notant que cette "crise entre dans son septième mois, a souhaité "plein succès" au Premier ministre sortant, le libéral flamand Guy Verhofstadt, qui, a-t-il rappelé, "a une nouvelle mission".

"Plein succès"

Guy Verhofstadt est toujours chargé par le Roi d'examiner la possibilités de "mettre sur pied rapidement un gouvernement intérimaire, chargé des affaires urgentes", le gouvernement sortant qu'il dirige toujours ne pouvant expédier que les affaires courantes.

La question du Kosovo, province serbe à majorité albanaise administrée depuis 1999 par la communauté internationale, et de la reconnaissance à plus ou moins court terme de son indépendance en dépit de l'opposition de la Serbie, soutenue par la Russie, a dominé les travaux du sommet européen.

Avec Belga

Nos dernières videos