Historique : la peine de mort abolie au New Jersey

La peine capitale a été rétablie aux Etats-Unis en 1976. Elle est prévue dans la législation de 37 des 50 Etats américains. (photo Belga)

Le parlement du New Jersey a adopté jeudi un projet de loi abolissant la peine de mort. Ce vote fait de cet Etat le premier des Etats-Unis à se prononcer en ce sens depuis plus de 40 ans.

Cette décision a été accueillie par les associations de défense des droits de l'Homme comme un pas vers la fin des exécutions aux Etats-Unis. Le Sénat avait déjà voté en début de semaine, et l'Assemblée, où les démocrates majoritaires soutenaient cette mesure, a adopté le texte par 44 voix pour, 36 contre et aucune abstention, au terme de trois heures de débats.

Pour être promulgué, le texte doit encore être signé par le gouverneur démocrate Jon Corzine, qui a déjà promis de le faire très rapidement. "Pour la première fois en 40 ans les représentants élus d'un Etat américain important disent définitivement non à la peine capitale", a souligné David Fathi, directeur du département des Etats-Unis au sein de l'association des droits de l'homme Human Rights Watch. "C'est une indication de l'aversion croissante pour la peine de mort aux Etats-Unis", estime-t-il.

98 exécutions en 1998, 53 en 2006

Aucune exécution n'est survenue dans le New Jersey depuis 1963, mais huit condamnés à mort y sont actuellement détenus. La nouvelle loi substitue à la peine de mort une condamnation à la prison à perpétuité, sans possibilité de libération anticipée pour les crimes les plus graves.

L'Iowa (centre) et la Virginie de l'ouest (est des Etats-Unis) sont les derniers Etats à avoir voté en faveur de l'abolition de la peine de mort en 1965.

La décision du New Jersey intervient en plein débat aux Etats-Unis. La Cour Suprême doit déterminer si l'injection mortelle, qui peut être extrêmement douloureuse si elle est mal administrée, s'apparente aux traitements "cruels et inhabituels" interdits par la Constitution. La décision est attendue avant juillet 2008. Les exécutions sont de facto suspendues depuis le 25 septembre, date à laquelle la Cour suprême a annoncé qu'elle se saisissait du débat sur l'injection mortelle. Seul un condamné, Michael Richard a été exécuté au Texas quelques heures après l'annonce de la Cour.

Auparavant, avec 42 exécutions en 9 mois, les Etats-Unis semblaient sur la voie d'atteindre en 2007 les 53 exécutions enregistrées en 2006, soit une stabilisation après la baisse régulière observée depuis une dizaine d'années: 98 exécutions en 1998, 85 en 2000, 71 en 2003, 60 en 2005. Près des deux-tiers des condamnés exécutés l'ont été au Texas. Tous sauf un ont été tués par injection mortelle.

Avec Belga

Nos dernières videos