DIVISION 3 NATIONALE

Cadeau empoisonné?

Natoye en confiance reçoit Gembloux dans le doute mais avec un nouvel entraîneur : tel est le contexte de ce dernier derby de l'année.

Si un derby attise souvent les passions et assure généralement une présence massive dans les gradins, celui de ce samedi entre Natoye et Gembloux (s. 20 h 30) ne devrait pas déroger à la règle malgré un contexte délicat puisque ce n'est ni plus ni moins que la dernière place du classement qui est en jeu. Alors que Natoye s'attendait à vivre une saison difficile, les Couteliers sont, quant à eux, bien loin de réussir le pari qu'ils s'étaient fixé, en l'occurrence une place en play-off. La théorie aurait donc voulu que les visiteurs soient largement favoris mais les derniers résultats des deux équipes plaident plutôt en faveur des Condrusiens qui viennent d'aligner deux succès consécutifs, ce que Gembloux n'a encore jamais su faire. Toutefois, l'arrivée d'un nouveau coach, Joël Froment, pourrait relancer l'équipe.

Joël Froment, votre nouveau président reconnaît vous offrir un cadeau empoisonné. Qu'en pensez-vous ?

Il est clair que j'aurais préféré être déjà à la trêve et ne pas devoir jouer un premier match immédiatement, un derby de surcroît. Je n'aurai eu que deux séances d'entraînement et il est difficile de changer les choses en si peu de temps. Par contre, je crois que le mental des joueurs peut, lui, changer très vite. Aussi, si je suis persuadé qu'un succès serait un miracle vu les nombreuses blessures dans le groupe, nous devons jouer pour la gagne. Cependant, être dernier ne serait pas une catastrophe car le championnat est encore long. Le cadeau empoisonné dont parle le président, ce n'est pas le premier que l'on m'offre.

Vous ne craignez donc pas de reprendre un groupe à la dérive ?

Pas du tout et je suis même plutôt content de revenir dans le Namurois, une région où j'ai connu de grandes joies, notamment lors de mon passage à Profondeville. Le public est encore présent à Namur et je n'espère qu'une chose, c'est faire vibrer à nouveau celui de Gembloux. Par deux fois cette année, j'ai eu l'occasion de voir jouer l'équipe. Je connais aussi pas mal de joueurs de cette formation tels Seny, Pegg, Lamquet ou encore Pirlot. Je mesure donc les qualités de ce groupe et je crois que le potentiel est réel pour réussir quelque chose de bien au second tour.

Un moral au zénith

Forts de leurs deux récents succès, c'est sur le pied de guerre que les Natoyens attendent Gembloux.

«Si la formation de Gembloux est globalement plus forte que la nôtre, c'est avec un moral gonflé à bloc que nous les attendons et ils devront nous marcher dessus pou venir gagner à Natoye, prévient le coach des Jaunes Jean-Louis Jacobs. Une victoire nous permettrait de revenir non seulement sur Gembloux mais surtout très proche d'un groupe de plusieurs autres équipes. Nos efforts commencent à payer, j'espérais juste que ce serait un peu plus tôt.»

Nos dernières videos