TENNIS Association francophone de tennis

L'AFT prépare l'avenir à Mons

On a beaucoup parlé de la structure privée mise en place à Limelette par Justine Henin et Carlos Rodriguez, mais au niveau fédéral le travail continue.

Reginald Willems, l'entraîneur de Steve Darcis, nous avait fait la leçon : «Les structures privées comme le Justin team, c'est très bien, c'est même un plus pour notre tennis, mais on ne parle jamais de ce que nombre d'entraîneurs de l'AFT réalisent dans l'ombre. Rien n'est jamais parfait, mais les meilleures jeunes raquettes francophones sont toujours au centre fédéral à Mons. Je pense même que, s'il n'y a plus d'exception genre Justine ou Olivier, on n'a jamais eu autant de qualité en profondeur, de Top 150 en devenir... bien qu'on ne soit jamais sûr de rien.» Ce que Christophe Rochus traduisait par : «Il n'y en a pas un dont je puisse dire qu'il ne va pas réussir.»

«Il faut ramener nos résultats aux dimensions de la Communauté française, dit le président André Stein. En superficie, elle correspond à une ligue en France, alors qu'il y en a 30 ou 40 là-bas On a la plus riche concentration de talents au mètre carré. On essaie aussi de donner l'occasion à un maximum de joueurs de s'exprimer. A l'Ethias de Mons, il y avait huit Belges. L'an prochain, on aura deux tournois 10000 dollars, un à Eupen, l'autre au Léopold Club. La VTV en a promis un troisième côté flamand.»

Par décret, l'AFT a une mission de détection et d'entraînement dans les régions, l'élite 12-18 ans se retrouvant à Mons. Du fait des subsides alloués, les parents ne doivent pas trop débourser. Ils sont onze, quatre filles et sept garçons, à y combiner études et progression tennistique. Seuls trois d'entre eux, dont Tamaryn Hendler, suivent une scolarité adaptée, cours privés ou par correspondance, examens au jury central...

Les juniors David Goffin (Liège), Alexandre Folie (Lasne) et Yannick Reuter (St-Vith) seront Top 60 dans leur catégorie début 2008, l'objectif pour eux sera d'entrer en Grand Chelem, tout en tenant compte des impératifs scolaires, et ils entameront l'année par quatre tournois en Amérique Centrale. On compte aussi Thomas Delme (Hamoir) blessé en 2007, Arthur De Greef (Rhode-St-Genèse) en progrès, Catherine Chantraine (Moxhe), Laura Bernard (Rosière), la cadette Estelle Balan (Ressaix), le minime Simon Stevens (Montignies-sur-Sambre), et on conclut avec Julien Cagnina, du club de Fayembois, carrément numéro un européen des -14 ans!

«Un statut un peu lourd à porter, avec en prime de petits bobos à la voûte plantaire», note Jacques Leriche, le directeur du centre, qui a également décidé de poursuivre l'ouvrage au delà de 18 ans. «Tant qu'on est aux études, il n'est pas toujours aisé d'aller au bout d'un projet, pour la suite on a donc créé le Team pro dont les joueurs bénéficient d'un contrat Rosetta s'ils respectent les conditions : Top 700 à 19 ans, 400 à 20 ans, 250 à 21 ans, 150 à 22 ans, 100 à 23 ans. Christophe Rochus nous a rejoints, il veut redevenir Top 100 en 2008, il s'entraîne aussi avec les juniors. Avec lui, il y a Steve Darcis, mais aussi Maxime Authom, Frédéric De Fays et Germain Gigounon.»

Nos dernières videos